10 Juin 1942 Lidice, symbole tchèque de la barbarie nazie

mardi 13 juin 2017.
 

Le Reichsprotektor Reinhard Heydrich arrive à Prague en septembre 1941. Pour s’emparer au bénéfice du Troisième Reich de la production tchèque d’armement, qui représentait un tiers du total de la production occupée. En l’espace de quelques semaines, 400 personnes sont exécutées et plusieurs milliers de personnes déportées. Le 27 mai 1942, deux résistants envoyés par Londres, Jan Kubis, et Jozef Gabcik, un Tchèque et un Slovaque, ont attaqué et mortellement blessé Heydrich dans sa limousine, portant le numéro 3.

L’état d’urgence et un couvre-feu sont proclamés. « Tous ceux qui aideraient matériellement ou moralement les terroristes, tous ceux qui dissimuleraient des informations susceptibles de retrouver les assassins seraient exécutés avec leur famille. » Les « affiches rouges » annonçant des exécutions, nom, prénom, adresse, envahissent les villes. Le 10 juin, le commandement des SS ordonne la « destruction totale » ( terme de prédilection de la propagande nazie ) du village de Lidice, situé à 30 km de Prague. Les SS abattent 193 hommes et 7 femmes, 203 femmes sont déportées à Ravensbruck. Des 105 enfants, quelques uns sont « jugés racialement aptes à la germanisation », et remis à des familles SS, les autres envoyés dans des camps. Seuls 153 femmes et 17 enfants reviennent après la guerre.

Kubis, Gabcik et cinq autres parachutistes furent attaqués par un détachement SS de 800 hommes, dans une église à Prague, où ils se cachaient. A l’issue de la bataille, ils se suicidèrent avec leurs dernières cartouches.

La presse nazie annonce : « Prague est une ville allemande et les Tchèques n’ont rien à y faire. » « La VI° armée de Paulus encercle Kharkov et fait 200 000 prisonniers. » « La route du Caucase est ouverte. » Pour nos parents, la fin du monde est proche.

Le village fut rasé, « effacé de la surface de la terre », encore une expression favorite de la propagande nazie. Mais il ne fut pas effacé de la mémoire des hommes. Il fut entièrement reconstruit après la Libération. Le Conseil général présente aujourd’hui aux touristes étrangers « le site de Lidice, l’Oradour-sur-Glane tchèque , deux ans avant Oradour », très simplement.

Le village de Lidice est jumelé avec Coventry, cette ville anglaise détruite par l’aviation nazie, dans la nuit du 14 au 15 novembre 1940. Le raid, qui a fait 568 morts, a été baptisé l’Opération Mondscheinsonate , »Sonate au clair de Lune », en référence à Beethoven. Les nazis étaient très esthètes. Reinhard Heydrich aimait à jouer le concerto pour violon du « juif Mendelssohn », après avoir signé les condamnations à mort.

Karel Kostal


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message