Si le jeu politique de la grande bourgeoisie m’était conté...

dimanche 24 novembre 2019.
 

Dans le conte ou satire sociale qui suit, le lecteur ne devra pas imaginer quelconque théorie du complot.

Il ne s’agit ici que d’une réunion d’une bande de copains qui se connaissent de longue date, à part quelques nouveaux.

Tous ces hommes appartiennent à un même milieu qui n’est pas celui du commun des mortels, c’est ce que le sociologue Michel Pinçon appelle l’oligarchie financière.

La fréquence des mots « nous », « nos » dans les dialogues qui suivent indiquent combien ces gens ont conscience d’appartenir à la même communauté d’intérêts de classe. Ce fait sociologique fondamental apparaît dans tous les ouvrages de Michel et Monique Pinçon (directeurs de recherche au CNRS en sociologie) et dont on s’est inspiré pour écrire ce conte

Une virée aux Caraïbes.

Jean-Charles a invité ses amis pour passer quelques jours dans son île privée située aux Caraïbes, dans les îles Vierges britanniques.

Le jet privé haut de gamme de Jean-Charles – un Falcon 7 X - s’approchait de sa destination Le vol avait été relativement bref puisque la vitesse de cet avion est de 940 km/h en croisière. Pas de problème non plus de ravitaillement en carburant puisque son rayon d’action est de 11 000 km. (1).

Dans l’avion, les discussions meublaient le temps.

- Tu ne loues plus d’avions privés ?

- Non ! J’en ai assez d’être tributaire des sociétés de location et puis, leurs avions se traînent à 450 km/h.

- Et c’est rentable ?

- 40 millions de dollars, c’est un prix tout à fait accessible ! Pourquoi se priver d’une telle commodité ?

- Et pourquoi avoir choisi un Falcon ? Parce que c’est un avion fabriqué par Serge ?

- Non ! Je ne suis pas chauvin ! C’est parce que c’est un produit pur sucre de l’industrie numérique, conçu de A à Z avec des logiciels. Le gain de temps pour sa fabrication a été considérable : c’est un symbole performant de la productivité technique telle qu’on peut la rêver ! (2)

- Tiens ! Bizarre ! C’est quoi cet avion qui nous suit ?

- C’est un drone. J’ai demandé, à titre expérimental, de tester un nouveau système de surveillance - sécurité, pour mes déplacements.

En douceur, ils atterrirent sur une piste parfaitement balayée, juste avant leur arrivée. (En effet, les alizés apportent certains jours du sable sur la piste provenant des plages de sable fin).

Trois confortables voitures électriques solaires téléguidées les attendaient en bout de piste.

En quelques minutes ils avaient atteint l’immense propriété plantée d’espèces exotiques aux multiples couleurs et parfums que Jean-Charles avait soigneusement choisies. Après s’être désaltéré, ils se rafraîchirent en réalisant quelques longueurs dans la piscine olympique nichée dans un écrin de verdure fleurie, au fond du parc. Le chant mélodieux des divers oiseaux colorés renforçait le caractère féerique du lieu.

Malenchon, le nouveau Satan.

Le lendemain, après le déjeuner (servi par une ruche de domestiques), ils se retrouvèrent tous à l’heure du café et du digestif dans le grand salon sobrement décoré par des toiles de Vasarely.

Après avoir abordé quelques questions économiques, la conversation s’orienta assez rapidement vers la situation sociale et politique de la France.

En se tournant vers François, Bernard demanda :

-  Tu crois que cette agitation sociale pourrait déboucher vers un changement de majorité politique en 2012 ?

-  C’est possible mais quelle importance ?

-  Tu veux dire que ce serait le PS qui succéderait à l’UMP ? Mais l’UMP serait quand même préférable !

-  Évidemment ! Mais il faut bien que les tensions sociales trouvent une issue qui ne soit pas dangereuse pour nous !

C’est alors que Jean-Charles intervint :

- Il y a tout de même une petite ombre au tableau : c’est cet énergumène de Malenchon qui commence à faire parler trop de lui. On a essayé jusqu’à présent de réduire au silence cet élément nuisible (3) mais il parle haut et fort et il sait attirer l’attention sur lui.

- Oui, je l’ai déjà entendu : sa bouche lui sert de haut-parleur. C’est vrai, mais nos agents (4) ont jusqu’à présent contrôlé la situation en le ridiculisant d’une manière ou d’une autre.(5)

- Tu oublies que son livre : « Qu’ils s’en aillent tous ! » est un succès de librairie et son blog politique est très fréquenté. (6).

- Et en outre, il est vrai que ce benêt de Trucker a eu la mauvaise idée de l’inviter à son émission « vivement la sieste ». Je ne comprends pas pourquoi le patron de la chaîne ne l’a pas interdit.

- Oui mais Trucker c’est Trucker ! Ce super malin a toujours réalisé un très bon taux d’audience et c’est cela qui compte quoi qu’il arrive !

- Non ! Je ne suis pas d’accord pour banaliser cette entorse à nos règles. Le parti de gauche n’est rien d’autre que le vrai parti socialiste dans la lignée de Jaurès et qui nous complique la vie avec le parti communiste, depuis plus d’un siècle !. Il ne faut surtout pas inviter ces gens là aux heures de grande écoute ! On est déjà obligé de les inviter un minimum pour donner une apparence de liberté d’expression : c’est déjà trop !

- Ne t’inquiète pas ! Tu sais bien que nous avons le contrôle quasi - total des temps de parole médiatiques et que nous contrôlons aussi la quasi - totalité de la presse écrite nationale comme locale sans même que personne ne s’en inquiète sérieusement, à part quelques marginaux ! (7). Maintenant qu’on l’entend aboyer, on lui laissera. une petite part qui lui permettra d’atteindre 15 - 20 % grand maximum, de quoi mettre en difficulté le parti socialiste et nous permettre ainsi de placer l’UMP en tête.

- Oui, d’accord, mais notre stratégie bipolaire : UMP - PS avec l’UMP agglutinant l’extrême droite et le PS agglutinant le modem et une partie des écologistes est ici mise en difficulté. La perspective d’avoir un parti républicain et un parti démocrate comme au États-Unis, avec 50 % d’abstentions chroniques, est tout de même compromise.

- Contrôle presque total, c’est vrai, mais n’oublions pas le non en 2005 contre le TCE !

- On gagne presque à tous les coups, mais évidemment il y a quelques exceptions. De toute façon, pour le TCE, on s’est arrangé pour qu’il soit tout de même adopté ! Nos études statistiques montrent que les résultats électoraux sont parfaitement corrélés avec les temps de parole et les espaces - texte que l’on accorde sur une longue période d’une part, et les revenus financiers des partis que l’on soutient d’autre part.

- Tu crois que le PG pourrait devenir le premier parti de gauche ? demanda Bertrand avec un sourire amusé

- C’est peu probable mais pas totalement impossible ! dit alors François

Mais dans ce cas, en fonction des sondages que l’on aura commandés on sera obligé d’utiliser le troisième fer que l’on a toujours au feu : l’extrême droite. Il ne sera pas nécessaire d’accroître beaucoup leur temps de parole pour qu’il devienne un parti important car le fait divers axé en permanence sur l’insécurité, l’immigration, la délinquance, etc. travaille constamment pour le FN. Quelques slogans simplistes pour récupérer les souffrances sociales, et le tour est joué !

En outre quelques dossiers de presse sur les stars du FN leur fera un peu de publicité.

- D’accord, on fera dans ce cas extrême comme d’habitude (8) mais n’oublie pas que l’instrumentalisation totale de l’extrême droite et de tout mouvement intégriste n’est pas possible : il peut survenir des imprévus non contrôlables.

PS - UMP : deux hémisphères d’un même cerveau.

- Arrêtons de spéculer sur l’improbable ! Le problème est plutôt de savoir quelle écurie on choisit pour 2012 : l’UMP ou le PS ?

- Moi, je choisirais plutôt le PS. (9). Notre petit Nickolas a bien suivi notre feuille de route : bonne défiscalisation pour nous tous, exonération du financement des retraites , comme on l’a exigé, poursuite des privatisations, dispersion de l’attention de la population sur les problèmes sociétaux etc. mais tout cela a engendré des tensions sociales importantes plaçant notre système en équilibre instable. En outre, la crise que l’on a provoquée par nos activités spéculatives créé aussi des tensions Pour rétablir une bonne stabilité et poursuivre dans plus de calme notre travail de déconstruction des acquis sociaux qui nous ont été arrachés, mieux vaut favoriser Dominique ou Martine.

Bernard intervint :

- Tu sembles tout de même oublier le coup de la retraite à 60 ans et le coup des 35 heures ! Nos amis du Medef ont fait front pour limiter les dégâts, mais quand même, on aurait pu se passer de ces folies !

- Pas si évident ! Car à l’époque, le parti communiste français pesait plus lourd ! Et le parti socialiste avait besoin de lui, de ses électeurs pour avoir une majorité. Il a donc fallu qu’il fasse des concessions sous peine d’être écarté du pouvoir pendant 40 ans ce qui aurait pu conduire à une explosion sociale autrement plus dommageable pour nous ! Mais c’est vrai qu’en 1981 le PS ne s’était pas encore complètement converti aux bienfaits du libéralisme !

Tout n’est pas négatif : on a pu ainsi accuser les 35 heures de tous les maux économiques ! Et comme on a tout fait pour empêcher les créations d’emplois pour une bonne application de cette loi. Celle-ci a donc engendré, dans certains secteurs, une intensification du travail très mal ressentie par les salariés, et ainsi, cette loi est devenue largement impopulaire.

- Oui, il faut relativiser les choses ! Le PS a été capable de faire ce que la droite n’aurait peut-être pu faire : désindexations ou découplage des salaires sur les prix en 1983-84 (10) : dans les faits cela a permis, avec d’autres mesures, en 30 ans, un transfert de 10 % du PIB des salaires vers les profits, soit environ 180 à 200 milliards d’euros de bonus pour nous par an : la droite seule n’aurait jamais pu réaliser un tel exploit en notre faveur ! (11) et je vous rappelle, en passant, que c’est ce superbe bonus que Malinchon et sa bande voudraient récupérer pou, notamment, améliorer les services publics !

Pour en revenir au PS, j’ajoute que, conformément aux objectifs de ses dirigeants, il est arrivé à diminuer notablement l’influence du PCF (moins de 10 %)

- C’est vrai, on a toujours tendance à penser que la droite fait toujours du meilleur travail pour nous, mais c’est oublier que le PS nous a rendu d’immenses services ! Ouverture de la bourse de Paris au marché financier mondial dans les années 80, libre échangisme quasi total, ouverture du marché du travail mettant en concurrence directe des salariés français avec ceux des pays émergents , développement du dumping social en Europe ! Leur concours pour la mise en application du traité constitutionnel européen a permis de placer les états en compétition économique et non en situation de coopération, ce qui a conditionné la privatisation des services publics européens au profit de nos actionnaires. (12) Ainsi, nos fortunes professionnelles et personnelles ont pu se développer sans entrave.

De mon point de vue, il est donc souhaitable que nos agents présentent le candidat Malenchon comme celui qui va faire gagner Nickolas, provoquant ainsi la peur d’une partie de son électorat potentiel, et ce qui permettra à Dominique ou à Martine, d’être présent au second tour et sans doute de remporter la victoire.

Alors toi tu voterais socialo !

- Tout compte fait : oui. N’oublions pas non plus, que le père de Martine, Jack De l’Or, a été le principal architecte de l’Europe libérale dont nous rêvions !

- Tu exagères un peu ! Tu sais bien que certains d’entre nous ne considèrent pas cette Europe comme suffisamment libérale encore !

- Oui mais je ne partage pas une vision trop extrémiste. Et de toute façon, le travail n’est pas encore terminé notamment dans la privatisation de la protection sociale.

Delaruse et la stratégie du cheval de Troie.

Le général Jean-Philippe Delaruse, responsable du laboratoire de recherche stratégique en guerre cognitive sociétale, prit alors la parole :

- Je voudrais revenir sur ce que disait François : notre stratégie de la diversion et division dite du « semeur » (13) et notre stratégie de la déresponsabilisation CPMCA (14) ont été très efficaces.

Mais la possibilité pour le front de gauche de devenir une force importante, et donc très dangereuse pour nous, n’est pas, selon nos recherches, totalement impossible si ces gens sont capables de mobiliser correctement leurs forces. Nous avons nommé cette stratégie dévastatrice pour nous de stratégie CDT (15)

- Et ça veut dire quoi, « mobiliser correctement leurs forces » ?

- Les syndicats en France sont capables de faire descendre dans la rue entre 3 millions et 4 millions de personnes pour manifester leur mécontentement et hurler pour d’autres « réformes ».

Imaginez un instant, que le front de gauche, reprenant à son compte, la totalité ou presque, de ces revendications, accompagné d’un projet clair de société et de gouvernement, utilise ce potentiel d’une manière astucieuse...

- Comment ?

- Il suffirait de fragmenter ces 3 millions de personnes. en 500 000 groupes de 6 personnes pour distribuer et discuter de ce programme auprès de la population.

Comment ?

- Par le porte-à-porte, la distribution dans les marchés, aux sorties des écoles, collèges, lycées, universités, gares, centres commerciaux, administrations, entreprises, etc. sans compter la possibilité de réunions publiques.

- Et toute la population pourrait être ainsi contactée ?

- Théoriquement, oui ! Faites vous-même le calcul : la France comprend 36 400 communes, avec un corps électoral de 44 millions de personnes. Le nombre de groupes est donc suffisant, et il suffit à chaque groupe de contacter 88 personnes. Une telle mobilisation mise en oeuvre une fois par semaine pendant plusieurs mois neutraliserait complètement la programmation des cerveaux selon notre format libéral exécutée par nos médias. En outre, les stratégies précédentes seraient aussi totalement neutralisées. Pire encore, le recours habituel au parti d’extrême droite deviendrait peu opérant.

Le programme maudit et l’homme dont on oublie le nom.

- Mais tu oublies un détail de taille : ont-ils un programme ?

- Hélas oui , ils en auront un en 2012 ! Le parti de gauche qui avait déjà un programme nommé lignes d’horizon est en train d’élaborer avec le PCF un programme dit partagé, et ce, d’une manière décentralisée ! (16)

En outre, l’une des têtes pensantes du parti de gauche, un certain Jacques.., dont j’ai oublié le nom a écrit un livre appelé Le socialisme néomoderne, dans la lignée de Rousseau et Jaurès, définissant assez précisément un tel projet de société. (17a). Heureusement pour nous, ce livre n’a pas été très lu, et d’après nos services de renseignement, même un journal comme Politis, en n’a pas fait de compte rendu !

Ce clone de Lucifer, qui connaît par coeur toutes nos pseudo théories et qui a été capable de les mettre en pièces, (17b) est plus que redoutable pour nous.

Notre objectif d’ici 2012, sera évidemment de marginaliser et de minimiser, dans les grands médias, l’existence d’un tel programme et de leur projet de société. Il faut faire de telle sorte que le front de gauche soit réduit et perçu comme une petite tribu gauloise sectaire, archaïque, extrémiste, utopique et populiste.

- Oui, mais l’application de la stratégie CDT voudrait dire que notre cuisine électorale habituelle deviendrait immangeable ?

- Quasiment. Certes, l’efficacité de cette mobilisation ne serait pas de 100 %. Par exemple, beaucoup de domiciles ne sont plus maintenant accessibles en raison notamment des mesures de sécurité (portes à code, etc.). Notre stratégie de la peur latente généralisée rend d’ailleurs beaucoup plus difficile la communication avec des inconnus, mais nos études montrent, qu’une information correcte des propositions du front de gauche, pourrait conduire le corps électoral à attribuer plus de 50 % des voix au seul front de gauche ! (18) Cette hypothèse doit donc être prise au sérieux même si sa probabilité de réalisation n’est pas encore aujourd’hui évidente.

- Mais une chose m’échappe : de nos jours, quel intérêt le PCF a-t-il à poursuivre son alliance avec le PS ?

- Il a quelque peu modifié sa stratégie car, excepté sept régions, il a fait alliance immédiate avec le parti de gauche qui était pourtant un parti nouveau. Cela lui a coûté d’ailleurs pas mal de sièges.

- Oui mais pourquoi le front de gauche ferait-il alliance avec le PS au second tour ?

- Dans le contexte de la Ve république, cela lui fait gagner des sièges et en cas de victoire de la gauche, il peut espérer obtenir quelques remises en cause des lois que nous avons pu faire voter. Ainsi peut-il rêver, par exemple, d’un retour à la retraite à 60 ans, avec évidemment des contraintes nouvelles. L’UMP et le PS croient tous deux aux bienfaits de l’économie libérale de marché mais peuvent avoir des divergences sur certaines questions sociales, comme cela d’ailleurs existe aussi à l’intérieur même de l’UMP, à l’intérieur de notre camp.

Au-delà de la république des cancres.

- Comment expliques - tu, Jean-Philippe, que cette stratégie CDT, pourtant simple, ne soit jamais mise en pratique par la valetaille ? (19)

- Cette infirmité est due à un égocentrisme de clan, des rivalités partisanes et surtout une méconnaissance ou une ignorance de notre puissance et de notre cohésion de classe. ces nigauds n’ont pas compris que nous sommes plus collectivistes qu’eux pour défendre nos intérêts de groupe dominant, malgré des différences d’opinion, d’analyse qui peuvent exister entre nous. :

- Tes explications me paraissent bien compliquées : la valetaille, c’est la valetaille ! Donc trop servile pour sortir de sa soumission et trop limitée intellectuellement pour prendre le pouvoir ! D’ailleurs, le petit Nickolas, n’est-il pas ainsi à leur image ? Un « cancre » (20) fasciné par notre richesse et nôtre puissance (21) ? !

- Oui, cela me fait d’ailleurs penser à une phrase de Cocteau qui a écrit, dans l’un de ses livres, « En France le cancre règne et le fort en thème donne des résultats médiocres. » (22).

Hilarité générale chez nos analystes du jour .

Alain intervint alors

- Un peu de respect tout de même !

- Mais tu oublies que nous sommes, en surplomb, au-delà de la république !

- La république est notre jouet !

Rires

- Vous êtes au courant les amis, du dernier gag du petit philosophe ?

- De Phil Pop ?

- Oui. ll a dit à peu près ceci : le plus indécent n’est pas l’indécence des hypers riches, c’est le fait que la classe politique au pouvoir ne s’attaque pas à elle ! (23)

Intense hilarité : larmes de rire.

- Mais comment le pourrait-elle ? C’est nous qui la plaçons au pouvoir !

- Ne t’emballe pas ! C’est nous qui lui permettons d’accéder au pouvoir !

- Toujours ton esprit de la nuance !...

À la santé dès petites tribus gauloises.

- Mais Jean-Philippe, les autres petites tribus qui s’agitent à gauche du PS peuvent-ils s’agglutiner au front de gauche ?

- Quelques-unes, oui, en globalité non. D’abord, nous les avons en partie infiltrés pour renforcer leur fragmentation. Mais en réalité, il n’y a pas grand-chose à faire car ils se fragmentent d’eux-mêmes ! Le mouvement trotskiste est maintenant en miettes. Et il en est de même pour les mouvements alternatifs et décroissants qui sont aussi maintenant complètement atomisés en une multitude de tendances. Ces petits groupuscules constituent pour nous un atout par la force centrifuge qu’ils exercent auprès de ceux qui voudraient sympathiser avec le front de gauche. Le sectarisme de ces petits gaulois constitue pour nous une chance ! Il ne faut pas hésiter, de temps en temps, à en favoriser quelques-uns, comme autrefois on a pu le permettre pour Artslettres en lui permettant d’obtenir ses parrainages pour se présenter aux présidentielles ou pour le petit Fracteur (celui qui fractionne) à qui l’on a permis d’accéder à quelques grands médias : cela entretient la confusion et la division chez les anti – système et, en outre, affaiblit le front de gauche.

- Donc ces petits gaulois ne sont vraiment pas dangereux pour nous ?

- Absolument pas ! Ils font même parti intégrante, qu’ils le veuillent ou non, de notre stratégie de division : notre objectif est d’affaiblir le plus possible le front de gauche historique et accessoirement de faire perdre quelques voix au PS. N’ont-ils d’ailleurs jamais pesé, ces groupuscules, plus de un gramme sur le cours de l’Histoire ? Ce que certains appellent avec plus ou moins de sympathie « le modèle social français » a été construit par les socialistes authentiques héritiers de Jaurès, par le parti communiste et, dans une certaine mesure, par le gaullisme ; mais certainement pas par l’une de ces quelconques petites tribus qui, malgré leurs aboiements, sont inoffensifs pour nous. En outre, leurs prétentions de « conscientiser les masses, éduquer le peuple » ne s’est jamais exercé au-delà d’un cercle de déjà convaincus.

Je propose d’ailleurs de lever un verre à la santé de ces petits gaulois hargneux qui colorent agréablement les manifestations !

Rigolade générale

Un serpent vénéneux avec les Verts.

- Mais il y a un parti qui monte et dont Édouard n’a pas parlé : c’est Europe écologie - les Verts. Constitue-t-il un danger pour nous ?

- Danger, pas vraiment. C’est un mouvement assez hétérogène : par exemple, certains sont pour le maintien de la poste et de l’électricité dans le secteur public alors que d’autres sont favorables à leur privatisation. Par exemple, Daniel Kohl-Bandy, dans son livre Une envie de politique de pisser - je ne suis pas sûr du titre - a écrit qu’il était favorable à la privatisation de ces secteurs et des transports ferroviaires. (24) De toute façon, il serait facile, si nécessaire, de faire exploser ce conglomérat qui n’a pas véritablement de programme économique cohérent et global. On a déjà fait un bon petit travail de récupération de leurs thèses avec des mots - emblèmes comme : capitalisme vert, croissance soutenable ou raisonnée, etc.

- Oui, mais il y a tout de même un point noir, ou plutôt rouge : cette calamité de juge rouge Elva Jolie a trop fouiné dans nos affaires. En outre son projet de réforme fiscale qui nous concerne tous est catastrophique. (25)

- Tu as raison : ce n’est pas le petit Dany qui nous pose problème, c’est plutôt ce serpent à lunettes, à lunettes rouges de surcroît. Jusqu’à présent nous avons réussi à minimiser ses interventions dans les médias (26) mais elle reste néanmoins assez populaire.

- Il est vrai que l’orage pourrait arriver du côté où nous l’attendons le moins. Si le vent du Nord se lève, il peut beaucoup neiger sur nos banques ! Il va nous falloir trouver un moyen efficace pour la discréditer, la marginaliser ! Remettre en cause son objectivité par exemple.

- Claude Chatbroll, qui connaissait bien la petite bourgeoisie de province, mais très mal la nôtre - la grande - avait fait à son sujet un film qui nous a rendu service en la présentant comme une femme arriviste ivre de pouvoir (27).

- Non ! Moi je pense plutôt à une autre stratégie : la placer en concurrence avec un autre candidat potentiel, moins dangereux pour nous, issu du mouvement écologiste. Cela pourrait affaiblir, voire même neutraliser son influence.

- Astucieux ! Nous ferons braquer les projecteurs médiatiques là où il faut !

- Une stratégie n’empêche pas l’autre !

Éclats de rire.

Le charme discret de la grande bourgeoisie.

- Oui, il faudrait trouver quelque chose comme ça, mais cela ne sera pas facile car ces derniers temps les affaires se sont multipliées et nos relations avec le pouvoir politique sont devenues beaucoup trop visibles Nickolas s’est montré beaucoup trop exubérant. Nous avons toujours été pour la discrétion concernant notre richesse et nous liens avec la politique et les médias. (28) À l’avenir, il nous faudra quelqu’un de plus discret, moins bavard mais tout aussi convaincant pour illusionner son monde. Nous avions un bon nouveau candidat, mais cet amateur a osé dire un jour : « nous avons besoin des riches ! ». Il a voulu que nous le remarquions mais cela montre qu’il manque encore d’éducation : j’espère qu’il progressera. Lui, il n’a pas d’excuses, car il est titré.

- Moi je pense, pour l’instant, que Dominique est un bon cheval.

- Quel Dominique ?

- Le moins gaulliste voyons !

ah ! ah ! ah !

Hervé Debonrivage -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Falcon_7X

et

http://www.techno-science.net/?ongl...

La somme de 40 millions de dollars pour un Falcon semble élevée mais tout est relatif.

Ainsi, en 1990, un industriel japonais a acquis le fameux tableau le bal du Moulin de la galette de Renoir pour la somme de 78 millions de dollars. C’est la grande version de ce tableau (131x175 cm), la plus petite (78x114 cm) se trouvant au musée d’Orsay. Indiquons que l’évaluation du patrimoine professionnel de grandes fortunes publiée dans la revue Challenge en juillet-août 2010, par exemple, n’inclut pas le montant des oeuvres d’art.

(2) En fait, inconsciemment, Jean-Charles a une affection particulière pour le Falcon car ce mot anglais signifie faucon en français ! (comme hawk) Être dans les entrailles d’un faucon pour voyager dans les airs : voilà un fantasme intra-utérin caractéristique de l’homo – prédateur

(3) Si Mélenchon était élu, la grande bourgeoisie aurait évidemment quelques soucis : pour ne prendre qu’un exemple, s’appuyant sur une revendication de la confédération syndicale européenne, il fixe un revenu maximum égal à 20 fois le revenu minimum dans toute entreprise. Voir la vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xf...

ou encore

http://www.dailymotion.com/video/xe...

(4) Il ne s’agit pas ici d’agents secrets, mais d’agents de l’information appelés le plus souvent journalistes.

(5) Voir par exemple

http://www.rue89.com/schneidermann-...

(6)

http://www.amazon.fr/Quils-sen-aill...

interview concernant ce livre :

http://www.la-bas.org/article.php3?...

Le blog de « Malenchon » :

http://www.jean-luc-melenchon.com

(7) Ce fait est facilement empiriquement vérifiable. Pour ne prendre qu’un exemple : dès qu’un débat est organisé après un film ou un événement, on invitera un représentant du PS et de l’UMP. Dernier exemple en date, débat sur France 2 après le film Fracture sur la violence dans les collèges. On comprend facilement qu’aucune enquête parlementaire n’a été réalisée sur cette question pourtant fondamentale la répartition des temps de parole pour le fonctionnement démocratique d’une société.

(8) Cette stratégie a été utilisée à maintes reprises par la grande bourgeoisie lorsque celle-ci voit ses privilèges gravement remis en cause en France comme ailleurs.

(9) pour plus d’informations : voir le parti socialiste et les milieux d’affaires. Article du monde diplomatique de décembre 2003.

http://www.monde-diplomatique.fr/20...

(10) C ’est le ministre socialiste Jacques Delors qui fut l’auteur principal de cette décision, considérant à l’époque, avec la CFDT, que l’inflation était due à l’augmentation des salaires.

Cet exploit lui valut probablement la reconnaissance des libéraux pour devenir président de la commission européenne de janvier 1985 à décembre 1994. D’autre part, l’intégration du glissement - vieillesse - technicité (GVT) dans le calcul de la masse salariale des fonctionnaires pour déterminer le niveau de leur pouvoir d’achat, conduisit à une détérioration continue du pouvoir d’achat de ces derniers depuis 1984.

(11) voir la vidéo qui explique la complicité du pouvoir politique avec les spéculateurs :

http://www.dailymotion.com/video/xd...

(12) Voir l’excellente étude de Michel HUSSON

http://hussonet.free.fr/pariches.pdf

.

(13) Stratégie du semeur : si l’on sème (on répand) des graines dans un poulailler ici ou là, les poules se précipiteront pour picorer celles-ci aux endroits définis par le semeur. De la même manière, certains agents politiques et médiatiques du Pouvoir créent des points de crispation sociale selon des lignes de force définies à l’avance : ceci permet de prévoir assez facilement les réactions possibles, les objets de débats qui inonderont les ondes, ce qui provoque aussi une mobilisation des énergies contestataires en les fragmentant. Les thèmes de crispation ou de conflits sont, en effet, choisis de manière à créer, au maximum, par leur complexité, la division et la passion entre les gens. Par exemple : problèmes identitaires, immigration, etc. Pendant ce temps des problèmes économiques fondamentaux (par exemple le problème du partage de la valeur ajoutée) ne sont que très rarement abordés. C’est une stratégie typique utilisée en guerre cognitive sociétale. Voir par exemple :

http://www.huyghe.fr/livre_28.htm

(14) CPMCA C’est Pas Moi, C’est les Autres : c’est une technique utilisée journellement dans les médias. Les responsables politiques qui sont responsables de désastres sociaux ou économiques se placent en situation d’extériorité au phénomène constaté. Ainsi, constatent-t-ils et déplorent -t-ils l’existence de la crise financière alors qu’ils en sont responsables par la mise en oeuvre de leur politique ultralibérale depuis 30 ans. Cette attitude est pratiquée avec un tel naturel que la mystification passe inaperçue.

(15) CDT : Cheval De Troie à ne pas confondre avec CFDT qui ne constitue pas une telle menace.

(16) Pour le programme partagé, voir :

http://programme.lepartidegauche.fr

http://www.pcf.fr/spip.php?rubrique346

(17a) Le socialisme néomoderne ou l’avenir de la liberté de Jacques Généreux. Éditions du Seuil. Probablement l’un des meilleurs ouvrages de sciences politiques publié ces 50 dernières années en France mais, en effet extrêmement redoutable, du point de vue idéologique, pour la grande bourgeoisie.

http://neomoderne.fr

(17b) La Dissociété (Seuil, 2006), dont la nouvelle édition revue et augmentée est parue en poche aux éditions du seuil en 2008 (collection Points- Essais) analyse, entre autres, les fondements économiques et idéologiques du libéralisme et du néolibéralisme. La grande régression (éditions du seuil) analyse les conséquences dévastatrices du développement du néolibéralisme

http://jacquesgenereux.fr/news/la-g...

(18) On comprend aisément pourquoi une telle étude n’apparaît pas dans les médias. Néanmoins, une étude analogue a surgi dans un média quelque peu marginal : Agora Vox. Voir :

http://www.agoravox.fr/actualites/m...

(19)Valetaille : gens, personnes de caractère servile. Tout le monde se met à faire la révérence, et voilà une cour. C’est instinct de nature. Nous naissons valetaille. Les hommes sont vils et lâches, insolents, quelques-uns par la bassesse de tous, abhorrant la justice, le droit, l’égalité ; chacun veut être, non pas maître, mais esclave favorisé (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1806, p. 714). Source :TLFI. Voilà une conception bien pessimiste de la nature humaine !

(20) L e cancre : sans doute, la conversation fait-elle référence référence à des informations contenues dans ces articles :

http://www.lepost.fr/article/2009/0...

et

http://www.fondation-copernic.org/s...

(21) voir Le président des riches de Michel et Monique Pinçon :

http://www.editions-zones.fr/spip.p...

on peut écouter une interview des auteurs concernant ce livre à :

http://www.la-bas.org/article.php3?...

(22) Cocteau, Le Foyer des artistes, 1947

(23) Il y a probablement référence ici à Michèl Onfray surnommé ici Phil Pop du fait qu’il veut rendre populaire la philosophie. Voici la phrase exacte : « Certes, il y a de l’indécence à l’hyper-richesse d’une poignée dans un monde où triomphe l’hyper-pauvreté du plus grand nombre, mais il y a une plus grande indécence à constater combien toute classe politique au pouvoir, même quand elle y a été placée pour réduire cette indécence, renonce à lutter contre elle pour l’accompagner dans le plus pur style cynique. ». Texte complet dans Marianne :

http://www.marianne2.fr/L-indecence...

(24) Il devrait s’agir ici de Cohn-Bendit et les privatisations :

http://www.lepost.fr/article/2009/1...

(25) Voir :

http://www.lcpan.fr/Europe-Ecologie...

(26) Ainsi, la déclaration de Paris élaborée avec plusieurs juges d’instruction anticorruption en 2003 a été quasi ignorée par les médias. On comprend pourquoi en lisant le texte : voir la déclaration de Paris à :

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A...)

(27) Il s’agit du film l’ivresse du pouvoir de Claude Chabrol sorti en 2006 et resservi, comme par hasard, sur France 2, à l’occasion d’un hommage rendu à la suite de la mort du réalisateur. Pourquoi avoir choisi ce film, qui est loin d’être son meilleur, alors que sa filmographie en contient 57 ? .Et alors que ce film avait été l’objet d’un enjeu judiciaire avec Eva Joly ? :

http://www.jeuneafrique.com/Article...

(28) voir les livres de Michel et Monique Pinçon Grandes fortunes. Dynasties familiales et formes de richesse en France (Payot éditeur) Sociologie de la bourgeoisie, La Découverte, coll. « Repères


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message