L’Eglise fondamentaliste des saints des derniers jours : repère de violeurs, pédophiles, polygames, machistes... ? (5 avril 2008)

dimanche 10 septembre 2017.
 

1) Secte mormone : les adolescentes étaient conditionnées pour avoir des relations sexuelles

Après l’évacuation, les révélations. Des centaines d’enfants de l’Eglise Fondamentaliste des Saints des Derniers Jours étaient conditionnés pour accepter dès la puberté des relations sexuelles avec des hommes. C’est ce que relatent des documents judiciaires publiés ce mardi. Jeudi, environ 400 enfants avaient été retirés d’un ranch au Texas appartenant à la secte.

Agées d’à peine 13 ans, des adolescentes étaient « spirituellement mariées » à des hommes et forcées d’avoir des relations sexuelles avec eux « dans le but d’avoir des enfants », selon un enquêteur des services de la protection de l’enfance du Texas.

Un certain nombre de jeunes filles enceintes ou ayant récemment accouché ont été découvertes dans ce ranch de plusieurs centaines d’hectares. La police était intervenue à la suite d’un appel de l’une d’entre elles. A 16 ans, elle était de nouveau enceinte, huit mois après avoir donné naissance à un enfant dont le père a 50 ans.

Publié dans internationale, secte le 9 Avril 2008 par pureeuropeinfo

2) L’Amérique est sous le choc après la révélation des pratiques abominables d’une secte mormone

Les autorités texanes ont déclaré, lundi 7 avril, avoir évacué 401 enfants d’un ranch isolé de l’ouest du Texas, appartenant à une secte mormone pratiquant la polygamie, en raison de risques potentiels d’agressions sexuelles et physiques. L’opération, commencée jeudi soir, a également entraîné la sortie en masse de 133 femmes de ce temple de l’Eglise fondamentaliste des saints des derniers jours . D’autres enfants pourraient encore se trouver sur les lieux.

« L’enquête se poursuit sur le site », a déclaré Patrick Crimmins, porte-parole des services de protection de l’enfance du comté de Schleicher, où se trouve le ranch. Un nombre indéterminé d’hommes se trouvent toujours dans le domaine, selon les autorités.

L’opération a débuté après que les autorités ont reçu, lundi 31 mars, un appel d’une jeune fille de 16 ans affirmant avoir été agressée sexuellement et avoir eu un enfant d’un homme de 50ans, épousé illégalement. La descente de police dans ce vaste complexe s’est poursuivie pendant plusieurs jours, mais l’adolescente n’a pas été identifiée parmi les enfants évacués.

« Nous sommes toujours inquiets chaque fois que nous avons une victime et que nous ne la trouvons pas », a déclaré Marleigh Meisne, des services de protection de l’enfance du Texas, à l’origine des poursuites. « Je suis persuadée que cette fille existe », a-t-elle ajouté. Les autres résidents du ranch évacués sont interrogés par les autorités de l’Etat, mais devront être remis en liberté dans les quinze jours, à moins que les autorités prouvent qu’ils sont en danger.

La FLDS, basée à Hildale et à Colorado, deux villes jumelles situées à la frontière de l’Utah et de l’Arizona, a été dirigée par un certain Warren S. Jeffs, un polygame de 51ans arrêté en 2006 près de Las Vegas pour complicité de viol sur une adolescente de 14ans. Il purge, depuis, une peine de réclusion à perpétuité. Il fait également l’objet de poursuites fédérales en Arizona et en Utah.

La secte et ses dérives

L’Église Fondamentaliste de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (Fundamentalist Church of Jesus Christ of Latter-day Saints) est un mouvement religieux inspiré du mormonisme, qui est né au début du XXe siècle. Les fondamentalistes de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pratiquent la polygamie, en se référant à la pratique du mariage plural des mormons du XIXe siècle. Ces personnes se voient refuser le qualificatif de mormons par l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Elles n’ont pas de lien avec mormonisme historique.

Depuis 2002, le mouvement est dirigé par Warren Jeffs, qui succède à son père Rulon Jeffs (1909-2002). Les deux hommes ont eu chacun 75 épouses. Placé sur la liste des dix fugitifs les plus recherchés du FBI, Warren Jeffs est arrêté le 28 août 2006 pour détournement de mineurs et complicité de viol.

www.spcm.org

3) La police perquisitionne le siège d’une secte mormone intégriste au Texas, où des dizaines d’adolescentes auraient été « mariées » contre leur gré

Article de Libération

Tout a commencé par un coup de téléphone le 29 mars au soir. Une adolescente de 16 ans raconte à une association d’entraide qu’elle a été confiée il y a trois ans, par ses parents, à l’Eglise des saints des derniers jours, des fondamentalistes mormons. La jeune fille, qui chuchote au téléphone pour ne pas être écoutée, raconte qu’à l’âge de 15 ans, elle a été « spirituellement mariée » à un homme de 49 ans qui l’a violée, et dont elle a eu un enfant. Elle serait à nouveau enceinte, dit-elle. Le « mariage spirituel » est un terme utilisée par la secte pour dissimuler la polygamie, interdite aux Etats-Unis, mais pratiquée par l’église fondamentaliste qui a fait scission de l’église mormone officielle après que celle-ci eût renoncé à la polygamie en 1890.

« Tout va bien ». La secte mormone polygame, qui séquestre la jeune fille, vit coupée du reste du monde dans un ranch, à Eldorado au Texas. C’est un complexe agricole clôturé de plus de 600 hectares, composé de dizaines de maisons, d’un temple géant bâti comme un château-fort, et d’une tour de guet. La télévision et les journaux y sont interdits. Le seul livre autorisé est la Bible mormone, qui est enseignée dans l’« école » intra-muros que fréquentent les centaines d’enfants qui vivent dans le ranch, en compagnie d’une soixantaine d’hommes et de dizaines de femmes vêtues à la mode victorienne. Le complexe, acheté quatre ans plus tôt pour 700 000 dollars (450 000 euros), englobe une infirmerie, des vergers, ainsi qu’une usine de fromage et une usine de ciment où travaille la communauté.

Le « prophète » de la secte, Warren Jeffs, déjà en prison pour complicité de viol sur mineur, aurait des dizaines d’épouses. Mais ces « unions » étant secrètes même au sein de la secte, et ce depuis plusieurs générations, il serait presque impossible de déterminer les liens de parenté entre leurs membres.

L’adolescente confie encore avoir été battue par son « mari » sous les regards indifférents des autres épouses. Elle a demandé, dit-elle, à quitter le ranch, mais on l’a avertie que « les gens de l’extérieur » lui « raseront la tête » et l’obligeront à avoir des rapports sexuels « avec beaucoup d’hommes ». La secte garde son enfant en otage. Alors elle a renoncé à s’enfuir, souffle-t-elle encore avant de fondre en larmes au téléphone. « Oubliez tout ce que je viens de dire... je suis heureuse et tout va bien » , ajoute-t-elle, soudain paniquée, avant de raccrocher.

Peigne fin. L’association qui reçoit son appel avertit aussitôt la police. Six jours plus tard, le 4 avril, la police et le Bureau d’enquête fédéral (FBI), envahissent le complexe, baptisé Ranch du désir de Sion par Warren Jeffs. Le leader du ranch assure que seulement 250 personnes s’y trouvent. La police perquisitionne de maison en maison, tandis que les membres de la secte font passer les enfants d’un bâtiment à l’autre, afin de les cacher.

Au final, la police évacue 439 enfants, et 139 femmes. Beaucoup d’adolescentes sont enceintes ou déjà mères. Une adolescente de 16 ans aurait pas moins de quatre enfants. Hier, la police n’avait toutefois toujours pas pu mettre la main sur l’auteure du coup de fil de détresse.

Depuis une semaine, la police passe le vaste ranch au peigne fin. Deux des hommes de la secte, qui s’interposaient, ont été arrêtés. L’un d’eux est un fils du « prophète ». Les avocats embauchés par la riche secte ont tenté, en vain, d’empêcher la perquisition en invoquant la liberté de culte, très protégée aux Etats-Unis.

Lits nuptiaux. Dans le temple blanc de plusieurs étages qui trône au centre du ranch, la police découvre des lits nuptiaux. Elle soupçonne les hommes de la secte de réduire à l’état d’esclavage sexuel tous les enfants, qui sont gardés dans l’ignorance, et contraints de respecter une myriade de règles d’obéissance...

PHILIPPE GRANGEREAU

4) 52 fillettes et jeunes filles retirées d’une secte polygame

Article du 5 avril 2008 (début de l’intervention policière)

NOUVELOBS.COM

Agées de six mois à 17 ans, elles vivaient dans un ranch d’Eldorado, une propriété appartenant à l’Église Fondamentaliste des Saints des Derniers Jours. Le dirigeant de la secte Warren Jeffs purge une peine de réclusion à perpétuité pour complicité de viol.

Cinquante-deux fillettes et jeunes filles ont été évacuées vendredi 4 avril d’un ranch du Texas (sud) appartenant à une secte mormone prônant la polygamie tandis que les autres personnes présentes sur place étaient interrogées, ont annoncé des responsables des services sociaux. Agées de six mois à 17 ans, elles vivaient dans un Ranch d’Eldorado, une propriété appartenant à l’Eglise Fondamentaliste des Saints des Derniers Jours (FLDS en anglais, courant fondamentaliste mormon), selon les services de protection de l’enfance du comté de Schleicher (ouest du Texas).

Les petites filles et adolescentes ont été transférées dans un endroit secret de San Angelo, au nord du ranch. Selon Patrick Crimmins, porte-parole des services de protection de l’enfance de Schleicher, les personnes qui suivent le dossier vont tenter d’"évaluer leurs besoins et de déterminer les actions appropriées".

Polygamie

La FLDS est dirigée par Warren Jeffs, un polygame, arrêté en 2006 près de Las Vegas pour complicité de viol qui purge depuis une peine de réclusion à perpétuité. Il fait également l’objet de poursuites fédérales en Arizona et Utah.

L’Eglise des Saints des Derniers Jours, le principal courant de l’église mormone, a renoncé à la polygamie il y a plus d’un siècle en échange de l’admission de l’Utah dans la fédération des Etats américains. Elle excommunie les membres qui la pratiquent et a désavoué la FLDS, basée à Hildale et Colorado City, deux villes jumelles situées à la frontière entre Utah et Arizona.

Le ranch d’où ont été retirés les 52 enfants avait été acquis par la secte en 2003 et était sous la surveillance des autorités. Outre l’Utah et l’Arizona, la FLDS compte des membres dans d’autres Etats comme le Nevada, le Texas, le Colorado, le Dakota du sud et au Canada.

Témoignage

Lors du procès de Warren Jeffs à Saint George dans l’Utah, une jeune femme identifiée comme "Jane Doe IV" avait raconté en pleurant comment le gourou de la FLDS l’avait obligée à se marier en 2001 à l’âge de 14 ans avec un homme âgé. Lors de la cérémonie dans un hôtel du Nevada et malgré les protestations de l’adolescente, il lui avait ordonné de "se multiplier et remplir la terre d’enfants élevés dans le sacerdoce".

Quand elle était par la suite allée voir Warren Jeffs en lui disant détester avoir des relations avec son mari, il lui avait intimé l’ordre de "rentrer et de faire ce que celui-ci lui disait".


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message