1er février 1879 : L’Assemblée Nationale fait de la Marseillaise l’hymne national

mercredi 6 février 2019.
 

Ce vote a lieu deux jours après la démission de la présidence de la République du monarchiste Mac Mahon et l’élection du républicain Grévy qui marque l’affermissement de la IIIème République en France. Le choix de ce chant n’est pas anodin. Son histoire est celle des idées révolutionnaire au XIXe siècle.

Rédigé le 26 avril 1792 par Rouget de Lisle, officier en poste à Strasbourg, à la suite de la déclaration de guerre de la France à l’Autriche, il se diffuse massivement par l’intermédiaire des volontaires marseillais. Ceux-ci entonnèrent ce chant lors de leur marche vers Paris et le reprirent lors de leur entrée triomphale à Paris le 30 juillet 1792. La foule parisienne nomma immédiatement ce chant la Marseillaise.

Ce chant connaît un grand succès pendant la Révolution et obtient le statut de chant national en 1795. Mais son contenu révolutionnaire étant jugé dangereux, la Marseillaise est interdite sous l’Empire et la Restauration. La Révolution de 1830 la remet à l’honneur, mais il faut attendre la restauration républicaine pour qu’elle devienne hymne national. Elle le reste jusqu’à nos jours. Ce statut occulte d’une certaine manière le caractère révolutionnaire de cette œuvre.

Pourtant, la Marseillaise est un hymne profondément subversif qui a été perçu comme tel par de nombreux révolutionnaires à travers le monde. Ainsi, la chute de la République des doges, à Venise en 1797, a été célébrée par une version italienne. C’est au son de cet air que Lénine est accueilli lors de son retour à Petrograd. Il n’est donc pas étonnant que les bolcheviks, après leur prise du pouvoir, fassent de la Marseillaise, leur premier hymne avant qu’il ne soit remplacé par l’Internationale. De même, l’avènement de la seconde République espagnole fut salué par une version espagnole de l’hymne français.

Si la Marseillaise est un symbole fort de la République, au même titre que Marianne, elle est également un symbole révolutionnaire important qui résonne des combats menés pour installer la constitution démocratique et sociale de l’an II.

Marseillaise, drapeau et Nation dans la campagne des présidentielles 2007 (Sarkozy, Royal, Besancenot)

La Marseillaise, chant révolutionnaire


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message