RN et macronistes battus. Le Nouveau Front Populaire en tête

samedi 13 juillet 2024.
 

Malgré les médias des milliardaires, malgré les mensonges du RN pour ripoiiner son visage, malgré l’aide de Macron qui a dissous l’Assemblée au pire moment, la gauche sort renforcée de ces élections législatives.

1) Résultats définitifs

Le Nouveau Front Populaire obtiendrait 193 sièges (contre 131 précédemment) :

- 75 pour LFI

- 65 pour le Parti Socialiste

- 33 pour EELV

- 11 pour le PCF

- 11 NFP divers (Ruffin, Corbière...)

Quant à la France Insoumise, confrontée à une offensive médiatique permanente contre elle et Jean-Luc Mélenchon, mise en danger par des peaux de banane venant de la droite, des macronistes mais aussi parfois des rangs du Nouveau Front Populaire, elle reste la première force au sein de la gauche.

Le nombre de députés macronistes baisse de 250 à 163 mais ne s’effondre pas grâce aux désistements.

Le Rassemblement National espérait une majorité absolue (289 sièges) et s’englue très loin de cet objectif avec 126 députés plus 17 ciottistes.

2) Mauvaises surprises à droite

Olivier Véran : L’ancien ministre de la santé et porte-parole du gouvernement était candidat à sa réélection dans la 1ʳᵉ circonscription de l’Isère. Il obtient 40,24 % des voix, battu par le candidat « insoumis » du Nouveau Front populaire, Hugo Prevost (42,35 %).

Stanislas Guerini, marcheur de la première heure, ministre de la Transformation et de la Fonction publique a été battu ce dimanche 7 juillet au second tour dans la 3e circonscription de Paris, par la candidate du Nouveau Front populaire Léa Balage El Mariky qui obtiendrait près de 55%

Meyer Habib : Député apparenté LR de la 8e circonscription des Français de l’étranger , qui comprend Israël, depuis 2013, Meyer Habib perd son siège à l’issue du second tour des élections législatives face à la macroniste Caroline Yadan.

Nicolas Dupont-Aignan Le fondateur de Debout La France (DLF) n’a pas réussi à passer l’épreuve de la triangulaire dans son fief de l’Essonne. Le député non-inscrit (37,48%) cède son fauteuil à son rival insoumis du NFP, Bérenger Cernon (40,52%), déjà arrivé en tête du premier tour. Le syndicaliste cheminot met ainsi fin au règne du souverainiste, réélu à cinq reprises dans ce fief francilien.

Marie-Caroline Le Pen : Dans la 4e circonscription de la Sarthe, Élise Leboucher, députée sortante encartée chez La France insoumise et représentante du Nouveau Front populaire, a battu sur le fil la sœur de Marine Le Pen, parachutée par le Rassemblement national, ce dimanche 7 juillet 2024, au second tour des élections législatives.

Jean Lassalle était qualifié dans sa circonscription, la 4e des Pyrénées-Atlantiques. Il est arrivé troisième, derrière Sylviane Lopez du Rassemblement national et Iñaki Echaniz, candidat du Nouveau Front populaire élu avec 48 % des voix.

3) Brebis galeuses du RN balayées (Marianne)

Christian Pérez, ex-pétainiste poissé par le média StreetPress pour avoir participé à une conférence avec la fine fleur du négationnisme français (Vincent Reynouard, Yvan Benedetti, Jérôme Bourbon), en 2011, mais aussi pour avoir comparé les joueurs de l’équipe de France de football à des « clandestins », a été battu au second tour dans la 8e circonscription du Finistère.

Philippe Torre, avocat d’Éric Ciotti et candidat RN dans la 2e circonscription de l’Aisne, accusé d’injure raciste au cours de la campagne électorale éclair par un agent municipal de la ville picarde de Saint-Quentin

Michèle Alozy, de la 2e circonscription de l’Ariège, qui galvanisée par son score au premier tour (40 %), appelait à « une France épurée et sécurisée avec Jordan Bardella ». Un appel raciste que n’a pas assumé après coup la militante : « Pour moi épurer c’est résoudre tous les problèmes que les Ariegeoises et les Ariegeois me font part tous les jours (pouvoir, d’achat éducation, incivisme…) », s’était-elle maladroitement défendue… Verdict des urnes : 42,94 %

Tendance complotiste, Sophie Dumont, titulaire en Côte-d’Or, persuadée que l’Ukraine serait « le plus grand fournisseur d’enfants pour les réseaux pédophiles » et épousant la thèse fumeuse de la revue d’extrême droite Faits & Documents selon laquelle Brigitte Macron en fait, serait en homme, n’accède pas au Palais-Bourbon.

Le candidat RN de la 1e circonscription du Haut-Rhin, Laurent Gnaedig, qui avait déclaré avoir « des doutes actuellement » sur les chambres à gaz de la Seconde guerre mondiale a été vaincu par le candidat Renaissance, mais réalise tout de même un beau score avec 47,72 % des voix.

Gilles Bourdouleix, candidat RN dans la 5e circonscription de Maine-et-Loire, qui avait déclaré qu’Adolf Hitler n’avait « peut-être pas tué assez » de gens du voyage et a été condamné pour ça, a été vaincu par le candidat Ensemble. Il a récolté 36,06 %.

Conclusion

A 20h 20, il est trop tôt pour commenter plus précisément les résultats et surtout les perspectives politiques. En tout cas, le pire est évité, à savoir une majorité absolue du RN à l’Assemblée.

Jean-Luc Mélenchon comme Olivier Faure ont clairement affirmé que notre programme commun reste celui du Nouveau Front Populaire.

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message