Décembre 2008 Intervention de Georges Courbot en début de section socialiste (Saint Affrique) : pourquoi je vous quitte pour rejoindre le PG ?

mardi 19 décembre 2017.
 

Lorsqu’en 1968 j’ai pris ma carte au PSU, il s’agissait pour moi d’œuvrer à la construction d’un mieux être du peuple laborieux.

De même en 1973 convaincu qu’il fallait accéder au pouvoir pour changer la vie, j’ai rejoint le PS d’Epinay.

Effectivement François Mitterrand dont je n’étais pas un ardent admirateur a effectué de grandes réformes ( retraite à 60 ans – 5ème semaine de congés payés – les 39 heures – les radios libres – suppression des tribunaux d’exceptions – abolition de la peine de mort – etc ), puis viendra en 1988 : l’impôt sur la fortune – le RMI – plus tard sous Jospin la CMU et les 35 Heures.

Mais dans le cours du temps le PS a abandonné des valeurs fondamentales ( l’international – la lutte des classes – et dernièrement la notion de révolution ).

Que sommes nous devenus aujourd’hui ? une masse fournie par son nombre d’élus, leurs salariés et les fonctionnaires désignés par eux. Un parti où les ambitions personnelles priment sur la défense des citoyens.

Une certaine forme d’usurpation, un positionnement historique : le parti de François Mitterrand, que nous avons cependant maudit.

Un parti électoraliste prêt à des lâchetés diverses, notamment sur la laïcité.

A notre dernier Congrès, nous avons assisté à un règlement de compte entre bandes rivales, chacune ayant ses fédérations plombées !

Pour moi notre longue vie commune s’achève en faillite et désillusion. Comme dans un couple, il faut savoir assumer la rupture sinon au moins une des parties vit une insoutenable souffrance.

Ce n’est pas facile de partir, après tant d’années de constructions, de combats, de défaites, de victoires et surtout d’émotions partagées.

Mais il faut savoir partir dans la dignité afin de refonder une nouvelle et grande aventure malgré la longue distance déjà parcourue.

Je pars car un nouvel espoir vient d’émerger à Gauche. Un parti neuf - sans éléphant ni cacique- ni mandarin- ni gourou - : Le parti de la vrai GAUCHE DECOMPLEXEE -

Je ne pars pas sur des querelles de personnes mais sur un profond désaccord politique.

J’ai la certitude que la population en souffrance a besoin de GAUCHE.

Cette GAUCHE s’est exprimée au référendum européen, elle pesait 40%.

L’avenir est là, collectivement nous l’avons trahie, nous avons déçu les pauvres gens qui attendaient tant de nous….

Nos dernières victoires récentes ne sont dues qu’à un vote contre la droite et un manque de choix à gauche.

Je pars, vous abandonnant à vos turpitudes.

Certains d’entre nous restent malgré cela protégez-les car ils représentent les vestiges initiaux du parti d’EPINAY !!!!

Nous serons :

- vos adversaires sûrement dés ce soir,

- vos partenaires peut-être ?

- vos ennemis JAMAIS.

Nous vous laissons à vos travaux.

Bonsoir Mesdames, Messieurs.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message