2 février 1832 Gérard de Nerval est incarcéré à Sainte Pélagie

mercredi 21 août 2019.
 

Connu particulièrement pour ses contes, Gérard de Nerval (de son vrai nom Gérard Labrunie) fait partie des grands auteurs romantiques français.

Nous avons déjà mis en ligne plusieurs de ses textes sur ce site comme Les papillons, Mes heures perdues...

Il côtoie Hugo, Nodier, Borel durant les années précédant la bataille d’Hernani (25 février 1830).

Dans les années 1930 à 1832 (âgé de 22 à 24 ans), il s’engage politiquement de temps en temps aux côtés des républicains.

Ainsi, il participe à un défilé d’étudiants contestataires qui veulent l’établissement de la République, ce qui le conduit à la prison de Sainte Pélagie pendant quelques jours.

Il y croise Evariste Galois et François-Vincent Raspail, incarcérés eux aussi.

Il y écrit le poème ci-dessous.

B) Poème POLITIQUE (1832)

Dans Sainte-Pélagie,

Sous ce règne élargie,

Où, rêveur et pensif,

Je vis captif,

Pas une herbe ne pousse

Et pas un brin de mousse

Le long des murs grillés

Et frais taillés !

Oiseau qui fend l’espace...

Et toi, brise, qui passe

Sur l’étroit horizon

De la prison,

Dans votre vol superbe,

Apportez-moi quelque herbe,

Quelque gramen, mouvant

Sa tête au vent !

Qu’à mes pieds tourbillonne

Une feuille d’automne

Peinte de cent couleurs

Comme les fleurs !

Pour que mon âme triste

Sache encor qu’il existe

Une nature, un Dieu

Dehors ce lieu,

Faites-moi cette joie

Qu’un instant je revoie

Quelque chose de vert

Avant l’hiver !


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message