L’argent et les affaires contre la qualité alimentaire

lundi 17 juin 2019.
 

Près de 800 tonnes de steaks hachés fabriqués en Pologne à partir de peu de viande, destinés aux familles les plus démunis et financés par le Fonds européen d’aide aux plus démunis, ont été importés par des marchands sans scrupules plus soucieux de leurs profits que des plus pauvres. Ainsi l’une des sociétés suspectées, Voldis, basée à Loudéac en Bretagne, s’avère être un conglomérat qui fait dans l’importation de telles viandes comme dans les hôtels de luxe, les casinos ou le placement en intérim.

J’y ai réagi samedi dernier avec le texte ci-dessous en réclamant des commissions d’enquête parlementaires en France et au sein du Parlement européen. Au milieu de semaine, le sénateur Fabien Gay a déposé sur le bureau du Sénat une requête en ce sens.

" Le margoulin et celui qui n’a rien

Le margoulin de la finance fait dans la viande pour les démunis et s’enrichit sur le dos des plus pauvres avec l’argent des fonds européens. Oui, il s’agit bien d’un margoulin qui truande en toute impunité, quand le pouvoir lance la chasse aux … pauvres !

La société française en question, dont la boite au lettre est basée en Bretagne, aux statuts et aux ramifications opaques, laisse cohabiter tranquillement homme de paille et société financière dirigée par des gens si « mobile » avec leurs capitaux, comme on dit aujourd’hui, qu’ils peuvent passer du Togo au Luxembourg, de Madagascar au Cambodge sans problème, pendant que les femmes et hommes démunis ou en situation de détresse sur le dos desquels ils s’enrichissent sont bloquée dans leur maison ou trop souvent abandonnés sur les trottoirs de nos villes.

Pendant que tant de personnes sont privées d’emploi ces propriétaires-actionnaires débordent d’activité. On les trouve le matin sur le marché de la viande importé de Pologne, le midi dans l’immobilier, à l’heure du gouter dans le papier, et le soir c’est hôtellerie et Casino, lorsqu’ils ne sous-traitent pas l’eau à Madagascar. Ces gens ont profité sans aucun scrupule des crédits européens, du fond d’aide aux plus démunis pour aller acheter en Pologne des steaks hachés au goût de carton-pâte d’où la viande est quasi indétectable. Comment de tels scandales sont-ils toujours possibles ? Pourquoi les autorités françaises chargées des marchés publics d’achats alimentaires pour le compte des organisations de solidarité avec les plus démunis ne procèdent préalablement à aucune enquête sur l’identité des acheteurs, et pourquoi laissent-elles sans contrôle s’effectuer ces achats dans des pays européens réputés pour le trafic de viande de bœuf et de cheval ? La Commission européenne compte-t-elle justifier ces achats sans contrôle alors qu’il s’agit de l’argent public du fonds européen d’aide aux plus démunis ?

Une commission d’enquête parlementaire est indispensable pour faire la clarté. Des sanctions contre ces margoulins et des enquêtes sur leurs activités sont indispensables.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message