SIGNATAIRES OU PAS DU MANIFESTE PRO-IMMIGRÉS, NOUS SOMMES DANS LE MÊME CAMP

mercredi 17 octobre 2018.
 

Article d’origine : http://robertmascarell.overblog.com...

Il n’y a pas plus de honte, pour un militant de gauche, à signer Le Manifeste pour l’accueil des migrants, initié par les journaux Médiapart, Politis et Regards, qu’à ne pas le signer. Trois organes de presse que j’ai plaisir à lire.

Le texte de ce manifeste est tout à fait digne. Je connais la plupart des 150 premiers signataires, soit directement, soit par la presse. Avec chacun de ceux-là, j’ai beaucoup plus que des proximités idéologiques. Clémentine Autain, députée LFI, fait partie des signataires. Je n’ai rien à redire à cela. J’aurais donc très bien pu signer ce Manifeste. Mais je ne l’ai pas fait.

Fils d’immigrée moi-même, je suis spontanément solidaire des réfugiés contraints à fuir leur pays, pour quelque raison que ce soit. Hormis pour les réfugiés politiques et climatiques, en danger imminent de mort ou d’incarcération, pour lesquels l’accueil ne souffre aucune discussion ni aucun délai, l’accueil des réfugiés économiques est au centre d’enjeux politiques et sociaux très contradictoires, qui dépassent les seules questions humanitaires.

Nous ne sommes pas dupes que les présidents et gouvernements successifs, comme les partis de droite et d’extrême-droite, comme le MEDEF, utilisent les immigrants comme masse de manœuvre, avec des objectifs divers. Aucun de ces objectifs n’étant sain. Si bien que selon les périodes et l’objectif poursuivi, ils mettent tout en œuvre pour favoriser leur accueil ou, au contraire, l’entraver le plus possible. Dans tous les cas, les responsables de ces divers lieux de pouvoir n’ont de bonnes intentions.

Une chose est certaine, du haut de leurs lieux de pouvoir, ce sont eux qui ont l’initiative d’agir sur le curseur de l’accueil ou du rejet, selon leurs intérêts du moment.

Il importe donc, pour les humanistes de gauche, de ne jamais oublier combien ces malheureux réfugiés sont instrumentalisés par les détenteurs du pouvoir politique et/ou économique. Il nous appartient de ne pas tomber dans les pièges qu’ils nous tendent. Leur but inavouable est surtout de provoquer, dans le peuple français, des réactions primaires afin de le mieux diviser. Leur moyen favori, pour parvenir à cette fin, est de fermer les yeux sur les agissements indélicats des patrons utilisant, illégalement le plus souvent, cette main d’œuvre étrangère, pour tirer tous les salaires et les droits des salariés vers le bas. PUBLICITÉ

Aujourd’hui, comme le 17 février 1894, quand Jaurès a prononcé un discours sur le socialisme douanier, devant la Chambre des députés, la manière des capitalistes d’utiliser les travailleurs étrangers, pour faire pression sur les salaires et les droits des travailleurs français, n’a pas changé d’un pouce. http://www.jaures.eu/…/jaures...

Le pouvoir macronien et, à sa suite, la droite et l’extrême droite, espèrent bien faire du débat autour de l’immigration le thème numéro un de la proche campagne électorale européenne. L’objectif des uns et des autres étant de détourner la vigilances des électeurs français des problèmes fondamentaux relatifs au fonctionnement antidémocratique de l’Union européenne, au creusement des inégalités sociales partout et en France en particulier, à la précarisation généralisée de la société, au chômage systémique,……..

Peut-être, les non-signataires de ce Manifeste, dont je suis, ont-ils tort de penser que, probablement sans le vouloir, ses signataires vont, de fait, contribuer à faire de la question de l’immigration le thème central de la campagne des européennes, exactement comme le souhaitent Macron, la droite et l’extrême droite. Toujours est-il que c’est ce que nous pensons et que nous préférons, donc, ne pas signer ce Manifeste, tout en gardant notre estime à l’égard de ses signataires, et en louant la pureté de leurs intentions.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message