Comprendre la propagande de guerre.

dimanche 20 mars 2022.
 

Dans un contexte international de guerre économique ou de guerre militaire, il est utile de connaître et de se prémunir contre une propagande dont l’une des fonctions est de manipuler les esprits pour légitimer et faire accepter à la population des actions économiques ou de guerre à l’encontre d’autres pays.

**

Première approche

Les éléments explicatifs et descriptifs mentionnés ici s’appliquent à n’importe quel conflit armé.

Reprenons tout d’abord les cinq éléments constitutifs de la propagande de guerre selon l’analyse géostratégique de Michel collon Voir la vidéo :

Michel Colon : les cinq principes de la propagande de guerre https://www.youtube.com/watch?v=ieb...

1) Ne pas parler des enjeux économiques du conflit sinon d’une manière fragmentaire ou marginale. Qui profite économiquement de la guerre ?

2) Dissimuler l’histoire : cela évite une recherche causale des événements expliquant la genèse du conflit et d’identifier clairement les niveaux de responsabilité de chaque belligérant dans le déclenchement de la guerre.

On évite aussi de parler du comportement de chaque intervenant dans le passé.

3) Diaboliser l’adversaire en utilisant la technique de la personnalisation.

Inversement, angéliser l’agressé où la victime.

4) Inverser le rôle de l’agresseur et de la victime. En effet, l’agresseur à l’instant T peut devenir victime à l’instant T +1 du fait de la réaction de l’agressé.

5) Monopoliser une seule version en empêchant tout débat contradictoire et connaissance des différentes versions des événements.

La version médiatique dominante devient totalitaire en prétendant être la seule vérité.

Toute personne remettant en cause le récit dominant est alors considéré comme un traître, un ennemi potentiel ou pour le moins comme un propagateur defake news.

Dans un tel contexte de guerre de l’information, l’image devient une arme psychologique pour susciter l’émotion et fabriquer des convictions.

L’effet peut être minimisé ou au contraire exagéré, falsifié ou tout simplement inventé ou dissimulés

**

Deuxième approche.

Triangle dramatique ou triangle de Karpman.

À un premier niveau, ce triangle désigne des transactions émotionnelles entre personnes d’un groupe. Elle est surtout utilisée en analyse transactionnelle.

On peut se reporter à ce propos à l’article de Wikipédia

Triangle dramatique. Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trian...’est%20pas,’occuper%20de%20lui%2Dm%C3%AAme.

Nous appliquerons ici par extension ce concept un niveau psycho sociologique.

Nous pouvons ainsi distinguer dans ce triangle :

persécuteur – – Victime – – Sauveur .

En cas de guerre ou de situation de crise, le persécuteur et l’agresseur : un pays, un dictateur : c’est le gros méchant, une sorte d’incarnation du Diable.

La victime peut être un peuple agressé, des victimes individuelles militaires ou civiles.

En général, la victime est présentée comme « innocente », non agressive.

Ce peut être des victimes d’une dictature, d’un régime totalitaire.

Le Sauveur qui serait coupable de ne pas intervenir est présent pour défendre les victimes contre les agresseurs.

Il est l’incarnation morale du Bien, de l’Esprit Saint, de la défense des droits de l’homme, etc ou encore l’incarnation de la Révolution libératrice, de l’émancipation des peuples, etc.

Le Sauveur est en quelque sorte le protecteur, le justicier.

Il représente souvent le défenseur des Droits de l’Homme « du Monde Libre ».

Ce triangle fonctionne en bonne partie déconnecté des réalités économiques et historiques. Il est alimenté par le récit, le narratif des médias au service de la classe dominante du moment.

On retrouve alors les cinq principes à la base de la propagande de guerre mentionnée précédemment.

L’histoire passée des belligérants et leurs intérêts économiques ou politiques sont dissimulés ou biaisés.

L’efficacité de ce triangle au niveau de la subjectivité individuelle est à la fois son simplisme et son universalisme. Percevoir les conflits à partir d’une telle représentation évite de penser et ne mobilise essentiellement que des émotions et notamment la peur mais pas seulement. Les citoyens utilisent une partie de leur capacité de réflexion mais d’une manière parcellaire car analyser correctement un conflit ou une crise grave nécessite un bon esprit critique, un minimum de formation et beaucoup de temps ne serait-ce que pour explorer les différentes informations issues de différentes sources.

C’est la raison pour laquelle aux techniques de manipulation de masse qui s’applique surtout aux émotions, sont utilisés en complément les techniques de la guerre cognitive qui manipule les raisonnements.

Ce simplisme empêche l’analyse de la complexité des situations et conduit les populations à se fanatiser et à faire émerger toutes sortes de va-t-en-guerre dont les capacités d’analyse sont le plus souvent très limité.

L’éducation populaire et la formation de la conscience politique constitue des antidotes contre ces diverses manipulations.

**

Remarquons que le triangle dramatique s’applique aussi à des situations totalement imaginaires de films ou de romans.

Par exemple dans les westerns ou les polars, le gros méchant persécuteur et le bandit, le gangster ; l’agressé la victime d’un vol, d’un meurtre, etc. et le Sauveur est le shérif, le commissaire Machin, le Justicier. On peut retrouver le même schéma dans les contes pour enfants.

Le lecteur, le spectateur, le téléspectateur, l’auditeur s’identifie à la victime ou au sauveur.

Remarquons encore que le triangle dramatique s’applique à d’autres types de crises.

Dans les conflits sociaux, le persécuteur est un mouvement protestataire ou syndical, les victimes sont les usagers « pris en otage » par les grévistes ou les manifestants ; le Sauveur est le gouvernement en place.

En cas de crise sanitaire, le persécuteur est le virus ; les victimes sont les malades ; le Sauveur est le vaccin ou le ministre de la santé avec son gouvernement.

**

Troisième approche

L’expérience historique de la propagande de guerre et sociologie des médias.

Un exemple récent de propagande.

La propagande de guerre concernant la guerre Russo – ukrainienne : un exemple récent relaté par le Média .tv le 01/03/2022 l’affaire de L’île aux serpents

https://www.lemediatv.fr/emissions/...

**

Un exemple de la propagande de guerre pendant la guerre 1914 – 18. Un extrait d’une vidéo d’Alexis Poulin (Site : Le Monde moderne) https://www.youtube.com/watch?app=d...

Placer le curseur de la vidéo à la 34e minute.

**

De l’usage des médias à des fins de propagande pendant la guerre froide

Charlotte Lepri

Dans Revue internationale et stratégique. Revue 2010/2 (n° 78), pages 111 à 118

Source : Cairn info

Source : https://www.cairn.info/revue-intern...

** *

Guerres et médias : permanences et mutations

Arnaud Mercier

Dans Raisons politiques 2004/1 (no 13), pages 97 à 109

cairn info

https://www.cairn.info/revue-raison...

**

Quelle place pour les médias en temps de guerre ?

Arnaud Mercier, professeur à l’université

Paul Verlaine de Metz et Directeur du laboratoire “Communication et Politique” au CNRS.

https://www.icrc.org/fr/doc/assets/...

**

Technologies numériques et diffusion de l’information pendant les périodes de conflits et de crise dans le monde

Source : Communication, technologies et développement une publication scientifique internationale et interdisciplinaire. Open édition

https://journals.openedition.org/ctd/680

*

La guerre de l’information. Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerr...

La guerre cognitive. (Définition et applications) Source : portail de l’intelligence économique. https://portail-ie.fr/resource/glos...

**

La guerre cognitive de l’OTAN première partie

Source : .entelekheia.fr

https://dzmewordpress.wordpress.com...

La guerre cognitive de l’OTAN deuxième partie https://www.entelekheia.fr/2021/10/...

**

Dans le contexte actuel, une information pluraliste existe-t-elle ?

Comme chacun sait ou presque, période de conflit ou non, les médias français à large diffusion sont tous atlantistes .

Le média RT France ayant été dissous (en contradiction avec l’article 10 de la convention européenne des droits de l’homme) et ne s’appuyant, semble-t-il, sur aucune base légale, rend difficile l’accès à une vision contradictoire du conflit.

Néanmoins, fort heureusement, le média en ligne France soir.fr a le courage de briser la doxa ambiante, comme il l’a d’ailleurs déjà fait pendant la crise sanitaire,

c’est ainsi que l’on peut entendre sur ce média une interview totalement inenvisageable sur les médias dominants comme la suivante :

interview de Karine Béchet-Golovko

Karine Béchet-Golovko, docteur en droit public et professeur invité à l’université d’État de Moscou.

Source : France soir.fr

https://www.francesoir.fr/videos-le...

On constate ainsi qu’il existe une représentation tout à fait différente du conflit Russo – Ukrainien de celle de la représentation atlantiste.

Autres sites gardant leur indépendance de pensée : le site de MichelCollon : Investig action. https://www.investigaction.net/fr/

Le site d’Alexis Poulin : Le Monde moderne : https://www.lemondemoderne.media/au...

Évidemment, Le Monde diplomatique permet d’avoir aussi une vision des événements non tributaires des intérêts économiques et politiques des organismes de pouvoir. * Dans le contexte actuel de manichéisme, il n’est pas inutile de rappeler ceci. Lors d’une enquête, lorsqu’un juge analyse les causes et les circonstances ayant conduit un individu à avoir un comportement délictueux, par exemple un comportement criminel, cela ne signifie évidemment pas que le juge cautionne ce comportement. Cette analyse permet de comprendre la genèse comportement et établir un niveau de responsabilité. La Justice se doit d’entendre toujours deux voix et non une seule : celle de l’accusation et celle de la défense.

On aura compris que la « pensée unique » n’est pas de mise pour comprendre et sortir de la situation conflictuelle actuelle.

**

Annexe

La convention européenne des droits de l’homme deux. https://www.echr.coe.int/documents/...

**

HD

.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message