Les cinq niveaux de l’action démocratique de La France Insoumise

vendredi 9 juillet 2021.
 

Ce n’est pas la première fois que nous nous référons au nombre 5, comme par exemple :

France Insoumise : les 5 lignes de front du penser global.

http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Ligne économique, ligne sociale, ligne écologique,, ligne culturelle (dont l’éducation).

I – Les 5 apports de l’intelligence collective pour l’élaboration de l’Avenir en commun.

Remarquons que le programme P de LFI l’Avenir en commun a été élaboré à partir de 5 sources de l’intelligence collective :

– l’apport de contributions de citoyens très divers encartés ou non dans une organisation.

– l’apport du mouvement syndical

– l’apport du mouvement associatif

– l’apport de spécialistes et universitaires de différentes disciplines : économie, histoire, sciences sociales, etc.

– l’apport de différentes personnalités ayant une expérience politique notamment dans la proposition de lois.

II – Les 5 principes de la république sociale et écologique.

Le mouvement politique La France Insoumise fonde sa philosophie politique sur 5 principes.

1) les valeurs de la république : Liberté, Égalité, Fraternité et Laïcité.

2) ) La déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 et du 23 juin 1793 et aussi la déclaration universelle des droits de de l’Homme de 1948.

3) Le respect, la protection et la défense des biens communs, du Commun et de l’intérêt général, enfin de la justice sociale.

4) Le respect, la protection et la défense de la Nature et de la vie. L’homme doit vivre en harmonie avec la nature.

5) la souveraineté populaire et la mise en action de la citoyenneté à tous les échelons institutionnels et aussi dans le cadre des entreprises (privées et publiques) et des Administrations.

La souveraineté nationale s’appuie sur la souveraineté populaire et sur la coopération paisible entre les peuples. Les hommes doivent pouvoir vivre en harmonie les uns avec les autres.

On peut se reporter utilement au texte de la déclaration de 1793 où l’on trouve notamment la référence à la souveraineté nationale et la souveraineté populaire. (Articles 23 et 25 impliquant des droits sociaux).

http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

III – Les 5 niveaux de l’action démocratique de LFI.

1) La démocratie municipale

La commune constitue la cellule de base de la vie démocratique depuis 1789.

Les citoyens doivent être partie prenante sur les cinq lignes de front mentionnées précédemment.

Que ce soit pour l’implantation d’entreprises industrielles et de services, d’une gestion locale des ressources naturelles, de l’utilisation d’énergies renouvelables pour assurer la bifurcation énergétique, l’utilisation des outils numériques pour la vie locale, le soutien de la vie associative et des dispositifs de lutte contre la pauvreté et l’intégration des migrants, des infrastructures nécessaires la vie culturelle et éducative, etc.

le référendum révocatoire p s’exerce aussi au niveau municipal.

Il serait trop long d’énumérer ici tous les aspects de cette vie municipale.

On peut se référer au texte programmatique national pour les élections municipales de 2019 deux LFI.

https://lafranceinsoumise.fr/2018/1...

Quel est le nombre de communes en France ?

Il y a 34 968 communes dans les 101 départements, dont 34 839 en métropole dans les 96 départements métropolitains et le Grand Lyon ; 50 communes dans les collectivités d’outre-mer (2 à Saint-Pierre-et-Miquelon et 48 en Polynésie française) ; 33 communes en Nouvelle- Calédonie.

Pour mutualiser les ressources et les projets des communes, il a été créé des comités de communes et d’agglomération.

Au 1er septembre 2020, la France compte 1254 intercommunalités soit 22 métropoles (Métropole de Lyon incluse), 14 communautés urbaines, 222 communautés d’agglomération, 996 communautés de communes. De plus, 11 établissements publics territoriaux (EPT) sont insérés au sein de la métropole du Grand Paris.

2) La démocratie départementale.

Au niveau départemental et régional, on peut se référer aussi aux outils programmatiques disponibles de LFI : http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Les départements sont divisés en plusieurs cantons (nombre variant avec la population du département) qui sont des circonscriptions électorales chaque canton est représenté par un binôme : un homme et une femme

Quel est le nombre de cantons ?

À partir de 2015 le nombre de cantons passe de 4 035 à 2 054, les cantons de Martinique et de Guyane disparaissant à la suite de la transformation de ces DROM en collectivités territoriales uniques tandis que les cantons situés dans la métropole de Lyon, qui est une collectivité territoriale à statut particulier, sont eux aussi supprimés. Le nombre total de conseillers départementaux passe ainsi de 4 035 à 4 108.

3) La démocratie régionale.

Au niveau régional, on peut se référer aux orientations programmatiques de LFI pour les élections régionales.

http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

on rappelle que depuis 2014, le nombre de régions est passé de 22 à 18 et que le découpage actuel n’est pas satisfaisant pour LFI.

4) La démocratie au u niveau national.

LFI se prononce pour l’abandon de la Ve République et la création d’une 6e république suite à une Assemblée constituante au service de l’intérêt général et non pas d’une oligarchie.

Elle propose le Référendum d’Initiative Citoyenne qui se décline en 4 volets : pour proposer une loi, pour annuler une loi, pour révoquer un élu, pour convoquer une constituante.

Pour plus de détails voir les propositions de lois des députés LFI :

https://lafranceinsoumise.fr/assemb...

C’est évidemment l’État qui assure la cohérence d’ensemble de la politique économique, sociale et culturelle des différents niveaux de démocratie et de la mise en œuvre programme l’Avenir en commun.

Il existe une dialectique systémique entre la fonction coordinatrice (et dirigeante) de l’État et le pouvoir d’action et d’initiative des différents niveaux de collectivités territoriales.

L’élaboration et le vote du budget de l’État ET par les assemblées parlementaires doive tenir compte des besoins formulés par les collectivités territoriales sur les 5 lignes de front rappelées précédemment. La politique économique de l’État fondée sur un partage équitable des richesses produites par la population active doit permettre un bon fonctionnement des services publics et une dotation budgétaire de l’État aux collectivités territoriales pouvant satisfaire les besoins locaux.

La politique de l’État en matière de transition écologique doit de la même manière, tenir compte des propositions et initiatives locales. Certains domaines comme, par exemple, l’élaboration des programmes d’enseignement de l’Éducation nationale, reste de la compétence de l’État.

De même pour la politique générale de sécurité et de défense. L’État – nation intervient pour définir la politique internationale traitée au niveau 5 suivant.

L’État ne doit pas tirer l’intelligence de son action essentiellement d’experts travaillant dans tes bureaux ministériels, coupé des réalités mais doit tirer l’intelligence de son action des acteurs de terrain au niveau local

Il s’agit donc d’établir une harmonie, un équilibre entre le flux descendant des informations et des actions émanant de l’État et le flux ascendant des informations et des actions émanant des collectivités territoriales et du mouvement syndical et associatif.

On peut alors parler de dialectique local – national.

Cela permet de mieux comprendre que le programme l’Avenir en commun se prononce pour un système économique mixte pluriel excluant le tout État et le tout Privé.

Coexistent 3 secteurs : le secteur public puissant et organisé démocratiquement ; un secteur privé et de l’économie de marché régulé avec un droit du travail renforcé ; un secteur de l’économie sociale et solidaire (coopératives, associations, mutuelles).

En ce sens, le mouvement France Insoumise n’est pas une organisation d’extrême-gauche préconisant la socialisation totale des moyens de production.

*

5) Au niveau international

5.1) Au niveau européen, LFI dispose aussi d’un programme : voir

http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Rappelons que LFI considère que la teneur actuelle des traités européens ne permet pas l’application du programme l’L’Avenir en commun et prévoit ainsi un plan A pour négocier les traités et en cas d’échec un plan B de sortie de l’union européenne avec référendum.

5.2) Au niveau mondial, LFI et pour un renforcement du rôle de l’ONU et se prononce pour la sortie de l’OTAN de facto, dirigée par les États-Unis.

Plus d’informations voir article sur le site de LFI :

Démocratiser l’ international. https://lafranceinsoumise.fr/2020/0...

Remettre l’ONU au cœur de la stratégie internationale..

https://lafranceinsoumise.fr/2020/1...

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message