Plantu pantin ! Monsieur, vous n’avez pas le droit de nous identifier à Marine Le Pen (8 réactions PG Mélenchon PCF SOS Racisme...) 19 janvier 2011

samedi 23 janvier 2021.
 

Monsieur Plantu, vous savez pertinemment que le Front de Gauche est composé d’organisations et de militants dont beaucoup d’aïeux ont énormément souffert sous les coups de l’extrême droite et du fascisme dans les années 1930 puis la Seconde guerre mondiale.

A l’époque déjà, pour préserver les profits capitalistes en pleine crise économique, la presse liée au grand capital martelait des comparaisons sordides qui ont ensuite coûté la vie à des millions de braves gens. A l’époque déjà, les dirigeants politiques liés au mouvement ouvrier subissaient des attaques personnelles pour les ridiculiser, les déstabiliser, les décrédibiliser.

Aujourd’hui, durant une nouvelle crise, des publications et chaînes TV liées aux mêmes intérêts :

- attaquent avec la même virulence les dirigeants politiques craints par les possédants et s’étonnent quand ceux-ci se défendent durement comme Jean-Luc Mélenchon

- accueillent bras ouverts des personnalités connues pour leur sympathie d’extrême droite

- jouent sans complexe comme à l’époque sur le clivage droite gauche

- contribuent encore à respectabiliser l’extrême droite, la présentant en force politique comme une autre

- amalgament extrême droite et progressistes porteurs d’un objectif de rupture avec la société capitaliste actuelle.

L’apport de Messieurs Huchon et Cohn Bendit avait fait pschitt rapidement.

Et qui monte au créneau pour compléter ce travail peu glorieux ? Vous, Monsieur Plantu, en apportant l’arme de votre talent de dessinateur.

Je considère le dessin satirique comme indispensable à la bonne marche de la vie démocratique. Je suis évidemment un défenseur acharné de la liberté d’opinion, particulièrement pour les caricaturistes. Votre saillie pose cependant problème puisque vous assumez une volonté de campagne personnelle contre Jean-Luc Mélenchon qui "ne recherche que le buzz comme Jean-Marie Le Pen ou Bernard Tapie. Chez lui, la gesticulation l’emporte sur la réflexion."

Vous vous trompez, Monsieur Plantu, pour avoir été adhérent du PS durant 26 ans, le travail de réflexion de Jean-Luc Mélenchon est bien plus conséquent que la grande majorité des dirigeants de ce parti ; par rapport aux politiques de droite, la question ne se pose même pas.

Votre comparaison entre Front National et Front de Gauche est ignoble. A titre personnel, elle me vexe profondément.

Jacques Serieys

1) Plantu ! La main dans la confiture d’un prix de 10000 dollars offert par le démocratique Qatar !( par Jean-Luc Mélenchon)

2) Plantu ne s’est pas planté, il a réglé un compte, en douce. Et voici lequel (par Maxime Vivas)

3) De PLANTU aux GRANDES GUEULES : UN GRAND CALME HAINEUX (par Robert Mascarell

4) Déclaration du Secrétariat National du PG à propos de la caricature de Plantu

Le droit à la caricature ne justifie pas un amalgame dangereux et injurieux. Quel est le message insidieux de Plantu : les extrêmes se rejoignent. Ainsi Plantu considère qu’une parole xénophobe est identique à un discours de lutte de classes, républicain et antiraciste.

Il y a pourtant une différence fondamentale entre un parti qui appelle à dresser les français les uns contre les autres en utilisant des arguments nauséabonds de guerre de civilisation et toutes celles et ceux qui défendent la justice sociale et une autre répartition des richesses contre une oligarchie qui prospère sur le dos des classes populaires.

Mme Le Pen est utile au capitalisme pour détourner les classes populaires de la lutte contre ceux qui l’exploitent. Jean-Luc Mélenchon se bat aux côtés de celles et ceux qui refusent la perpétuation des inégalités sociales. Voilà ce que Plantu nie avec sa caricature. Pire, en brouillant ainsi les repères, il banalise le FN et en définitive fait son jeu. Est-ce bien nécessaire ? Ce sont aussi toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans le Front de Gauche qui sont insultés.

5) Communiqué de Jean-Luc Mélenchon,député européen, co-président du Parti de Gauche

Odieux amalgame dans un dessin de Plantu paru dans l’Express

Je dénonce l’odieux amalgame auquel se livre le dessinateur Jean Plantu dans l’Express du 19 janvier 2011 (page 13), lorsqu’il me représente en uniforme et brassard lisant le même texte que Mme Le Pen et mettant dans ma bouche le slogan « Tous pourris ! ».

Stupide politiquement, ce dessin amalgame deux programmes et traditions politiques diamétralement opposés. Blessant sur le plan humain puisqu’il nie mon identité et mes combats, il contribue à la confusion politique qui, sous prétexte de lutte contre le populisme, prêche le maintien de l’ordre établi.

Mais cette image mensongère ne pourra effacer qu’à la même heure, le président du groupe PPE au Parlement européen, le député UMP Joseph Daul embrasse devant tout l’hémicycle Viktor Orban, premier ministre hongrois d’extrême droite, ni que le président du groupe PSE Martin Schultz vote avec la droite contre l’examen d’une résolution sur la révolution tunisienne et contre une résolution dénonçant la censure de la presse en Hongrie.

Hélas Jean Plantu ne fait plus réfléchir, il aveugle.

6) Tout n’est pas permis ! (Patrick Le Hyaric)

Mes confrères de l’Express publient cette semaine un dessin tendant à créer un odieux amalgame entre le Front National – dont le nom a d’ailleurs été volé aux Résistants contre le nazisme – et le Front de Gauche ; entre Jean-Luc Mélenchon et Mme Le Pen.

Nous n’étions pas habitués à ce que le talent du dessinateur Plantu soit mis au service de si basses manœuvres. Ce dessin se situe dans le droit fil de ce qu’une majorité de médias a porté depuis des semaines : la valorisation de Mme Le Pen, baptisée Marine alors qu’elle n’est que la fille Le Pen de l’extrême-droite.

Ce procédé, digne de journaux d’une autre époque, est une tentative de salissure de la personne de Jean-Luc Mélenchon dont toute la vie publique et les actes sont à l’opposé de la droite et de son extrême. Bien sûr, chacun a le droit de le critiquer, comme de critiquer les choix du Front de gauche eux-mêmes, Plantu comme quiconque.

Mais nous ne sommes plus ici dans la libre caricature ou dans le débat politique et dans la confrontation politique normale. Sous couvert de ce terme de « populisme », désormais mis à toutes les sauces, on veut créer dans l’espace public un cocktail de brouillages des repères, des valeurs, des idées parce que dans la crise les puissants ne veulent surtout pas qu’on les montre du doigt et que même au cœur de la souffrance du peuple, les oligarchies puissent être bien protégées par les droites et les extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir dans de nombreux pays en Europe.

Le Front de Gauche mène l’action contre ces possédants et pour solidariser les citoyens dans le combat pour la justice et l’égalité afin que Nicolas Sarkozy et sa politique soient battus. A l’opposé, le Front National sème la haine, attise les tensions et les divisions entre les diverses catégories de la population pour préserver ces mêmes forces de l’argent. Qui la comparaison odieuse et humiliante LePen/ Mélenchon sert-elle sinon la digne fille de son père ? Qui a intérêt à ces amalgames odieux pour continuer à faire monter l’extrême-droite et au fond pour boucher toute perspective progressiste, dont le peuple dans sa diversité a tant besoin ?

Poser la question, c’est y répondre.

7) Jean-Luc Mélenchon / Marine Le Pen : même combat ? (Communiqué de SOS Racisme)

SOS Racisme s’étonne des multiples allégations de ces dernières semaines tendant à assimiler Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen.

Si le droit de caricaturer doit être respecté, il n’en demeure pas moins que le dessin de Plantu, mettant en parallèle Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, s’inscrit dans un contexte de comparaison récurrente et bien peu fondée.

Marine Le Pen reprend le flambeau d’un parti raciste et antisémite. Elle occupe une place particulière dans l’échiquier politique français puisqu’elle défend une conception haineuse et discriminatoire qui la place de facto hors de la sphère républicaine.

La comparer avec des leaders politiques qui appartiennent, comme Jean-Luc Mélenchon, à l’arc républicain, c’est contribuer à la banaliser, conformément à la stratégie de dédiabolisation qui est la sienne.

Le débat public a besoin de clarté et non de confusion. Jean-Luc Mélenchon a, avec constance, combattu le racisme pendant que le Front National le promouvait. Une « nuance » qu’il est utile de rappeler…

[8)

Quelques mots sur le dessin de Plantu dans l’Express (par Jean-Luc Mélenchon)


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message