Poster un message

En réponse à :

L’analyse marxiste de l’immigration. (Chronique marxienne 10)

lundi 5 septembre 2022 par Debonrivage

Au-delà des appréciations politiciennes et des récupérations électoralistes de l’immigration, il est nécessaire de s’interroger sur la nature économique profonde de l’immigration sans perdre de vue les rapports de classe.


En réponse à :

L’analyse marxiste de l’immigration. (Chronique marxienne 10)

vendredi 21 septembre 2018

Bonjour. Je débarque : je viens juste de découvrir votre site, à partir d’un autre pas bien-pensant.La plupart des éléments présentés peuvent servir à développer la réflexion, ne serait-ce que pour établir que, de tous temps, le capitalisme a cherché à tirer profit de l’immigration. Il me semble toutefois que manque une dimension essentielle, s’agissant de l’immigration actuelle (et que ne pouvait étudier réellement Marx qui ne "disposait" que de "colonies" et de "pays arriérés ou sous-développés" à intégrer à sa pensée) : elle est composée pour l’essentiel de populations fuyant leurs pays qu’on a désintégrés sous les bombes et les massacres massifs, qu’ils soient perpétrés par nos grrrrandes démocraties ou par les terrorismes plus ou moins combattus. Ces populations ne fuient pas pour "mieux vivre" mais d’abord pour tenter de "ne pas mourir".
Aussi, si l’on peut continuer à fonder notre analyse "sur la nature économique profonde de l’immigration sans perdre de vue les rapports de classe", sans doute devrait-on y incorporer la géopolitique et le poids des productions militaires dans les économies des pays capitalistes "développés". L’immondialisation capitaliste, pour continuer et étendre sa domination a détruit des pays et écraser des peuples qui étaient aux mains des "méchantes dictatures" : terriblement méchantes puisque prétendant tenir tête à l’Empire "occidental", qui plus est plutôt laïques, ayant développé quelques industries, des services universitaires et de santé, permettant même aux femmes d’accéder aux universités et à des métiers de qualité,...Je ne vous apprend rien, évidemment. Mais, en plus d’imposer la domination sur ces pays récalcitrants (certains allant jusqu’à critiquer des tracés de gazoduc), généralement riches de ressources intéressantes, cela permet de détruire du capital "guerrier" : bien des pays, USA en tête (et la France est dans le peloton) ont une économie dans laquelle la part des productions militaires jouent un rôle de plus en plus important, s’appuyant sur une véritable économie de guerre. Encore un angle sous lequel le terrorisme est très rentable. Mais, avec l’immigration, il est également rentable sous un autre angle : il permet d’instiller un fascisme rampant, presque naturel, enrobé de "bon sens" quotidien,...permettant de perpétuer le système en détournant les aspirations de transformation profonde qui peuvent agiter nos populations "développées".
Il me semble qu’il serait insuffisant d’analyser les problèmes de l’immigration sous le seul aspect de "l’armée de réserve du capital". C’est encore bien plus.
Méc-créant.



modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)