13 juin 1980 Assassinat par la CIA de Walter Rodney, militant anti-impérialiste guyanien

vendredi 14 juin 2019.
 

Etudiant à l’École des études orientales et africaines de l’université de Londres.

Enseignant dans les années (1966-1967 et 1969-1974) à Dar es Salaam, Tanzanie.

Auteur d’un ouvrage de référence Comment l’Europe sous-développa l’Afrique : analyse historique et politique du sous-développement

Son nom est associé à un massacre de manifestants durant l’année 1968 en Jamaïque.

Il enseigne alors l’histoire africaine à l’Université des West Indies (UWI) dans le quartier de Mona à Kingston en Jamaïque. Dans le même temps, il milite dans les milieux populaires sur ses positions anti-colonialistes et marxisantes. Un Black Power caribéen se développe alors sur les positions qu’il défend dans son ouvrage The Gounding with my Brother.

En octobre 1968, le premier ministre Hugh Shearer profite du voyage de Walter Rodney au Canada pour émettre à son encontre une interdiction de séjour en Jamaïque. Apprenant la nouvelle, les étudiants du campus de l’Université à Mona organisent une manifestation de protestation et se dirigent vers le centre-ville, rejoints en chemin par des milliers de personnes. La foule en colère est stoppée par les nervis du BITU qui, de leur QG de Duke Street tirent sur les manifestants. Les émeutes qui s’ensuivent, appelées Rodney riots, font trois morts, de nombreux blessés et provoquent de nombreux incendies. (Wikipedia)

Au milieu des années 1970, Walter Rodney, rentre dans sa Guyana natale où il fonde la ’’Working People Alliance’’ avec laquelle il s’oppose farouchement au pouvoir dictatorial en place. Il est assassiné avec la complicité de la CIA, le 13 juin 1980, à Georgetown.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message