17 janvier 1991 : La guerre du Golfe commence

samedi 18 janvier 2020.
 

1) 16 janvier 1991 : Engagement de la France

Mercredi 16 janvier 1991 le Parlement français vote en faveur de l’engagement militaire français dans le Golfe (523 pour, 43 contre et 2 abstentions à l’Assemblée ; 290 pour et 25 contre au Sénat). À 20h, dans une allocution radio-télévisée, le président François Mitterrand déclare : « tout repose désormais sur notre cohésion nationale. La patrie fera face aux heures difficiles qui s’annoncent en préservant son unité. ». Les forces françaises s’engagent dans la plus puissante opération interalliée depuis 1945.

La Guerre du Golfe prend sa source dans l’invasion du Koweit par l’Irak de Saddam Hussein le 2 aout 1990. Il s’agit pour Saddam Hussein de régler le contentieux pétrolier entre les deux pays qui fait suite à l’augmentation unilatérale de la production du Koweit, provoquant une chute des cours de 20%. L’invasion est immédiatement condamnée par l’ONU, qui met en place un embargo. Puis le 29 novembre 1990 dans une résolution en forme d’ultimatum le Conseil de sécurité autorise le recours à la force à l’encontre de l’Irak si Saddam Hussein ne retire pas son armée du Koweït avant le 15 janvier 1991 minuit.

2) L’opération Tempête du désert débute dans la nuit du 17 janvier

L’opération Tempête du désert débute dans la nuit du 17 janvier sous le leadership états-unien. Officiellement l’opération n’a d’autre justification que la défense du droit international garanti par les résolutions de l’ONU. A plus long terme il s’agit pour les Etats-Unis d’esquisser un « nouvel ordre mondial » comme l’argumentera G. Bush père pour légitimer l’intervention. Et c’est aussi le moyen de contrer la menace que l’Irak fait peser sur les intérêts stratégiques et économiques du monde industrialisé occidental par son poids de plus en plus déterminant au sein des pays membres de l’Organisation des Pays Exportateur de Pétrole.

Constatant que le respect du droit international se fait à deux poids deux mesures selon qu’il menace ou non les intérêts occidentaux quelques socialistes font des voix discordantes : Chevènement qui démissionne alors de son poste de Ministre de la Défense. Mais aussi Jean-Luc Mélenchon dénonçant que la force du droit ne se confonde ici avec les droits de la force.

Aigline de Causans

- See more at : http://www.lepartidegauche.fr/educp...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message