Mer d’Oman : l’urgence est de faire baisser la tension !

lundi 17 juin 2019.
 

Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump a multiplié les actes agressifs envers l’Iran. La sortie non-motivée de l’accord nucléaire et les sanctions économiques ont manifesté les intentions hostiles des États-Unis, incarnées particulièrement par le conseiller John Bolton. Depuis ces décisions, la France et l’UE n’ont pas présenté de mécanisme crédible pour contourner les sanctions et ont donc renoncé à être de véritables médiateurs affranchis des pressions de Washington. La crise s’aggrave.

Les États-Unis instrumentalisent les derniers événements pour enclencher une marche vers une guerre que nous refusons absolument. Les provocations commises de part et d’autre sèment une confusion propice à une déflagration gravissime. Elles mettent en danger la paix mondiale et doivent cesser.

Nous réitérons nos appels au gouvernement à mettre en œuvre une action internationale indépendante et médiatrice pour favoriser le retour au dialogue. Au sein du Conseil de sécurité de l’ONU d’une part, pour que toute la lumière soit faite sur ces incidents graves et à refuser toute accusation non fondée sur des preuves tangibles. Dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien, d’autre part : seules des propositions concrètes pour sauver cet accord, indépendamment des pressions des États-Unis, en lien avec les autres signataires, pourront à terme faire baisser la tension dans une région déjà ravagée par les guerres.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message