19 mai 2015 Grève dans l’Education nationale contre la réforme des collèges

mardi 19 mai 2015.
 

A) Appel national intersyndical

Les organisations syndicales SNES-FSU, SNEP-FSU SNALC-FGAF, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT Educ’action et SUD Éducation font le constat du maintien d’une réforme du collège contestée par la majorité des enseignants et rejetée au CSE par des organisations syndicales représentant plus de 80 % des enseignants du second degré.

Elles continuent à demander le retrait de cette réforme fondée sur l’autonomie des établissements et la multiplication des hiérarchies intermédiaires sous l’autorité du chef d’établissement et la reprise de discussions sur de nouvelles bases pour la réussite de tous les élèves. Sans répondre aux véritables besoins du collège, cette réforme ne ferait en outre, si elle était mise en œuvre en 2016, qu’ engendrer davantage d’inégalités entre les élèves, aggraver les conditions de travail des personnels, mettre en concurrence personnels, disciplines et établissements.

Dans un contexte déjà largement dégradé pour tous les personnels, elles appellent à poursuivre les mobilisations en cours, débattre en AG des conditions de l’amélioration du collège, multiplier les formes d’action et se mettre massivement en grève le 19 mai.

B) Pourquoi une grève le 19 mai contre la réforme des collèges ? (PG)

Le PG soutient la grève du 19 mai contre la réforme des collèges et en donne les raisons dans un dossier documentaire qui peut être lu en cliquant sur l’adresse URL portée en source (haut de page, couleur rouge)

A quelques jours de l’appel à la grève intersyndicale du 19 mai contre la réforme du collège, la Commission éducation du Parti de Gauche a rédigé une note d’analyse du projet de Najat Vallaud Belkacem.

La réforme du collège met en péril le droit de chaque collégien à un égal accès à un service public d’éducation de qualité tout en aggravant la territorialisation de l’éducation, déjà engagée par la mise en place des rythmes scolaires en primaire, et en remettant en cause l’enseignement par discipline.

C’est pourquoi le Parti de Gauche appelle l’ensemble de ses adhérent-e-s à soutenir le mouvement de grève du 19 mai. Une proposition de communiqué de presse en ce sens, à diffuser auprès de contacts locaux, figure dans cet envoi tout comme les arguments permettant de s’engager dans le combat contre ce projet de collège au rabais.

C) Antonio Gramsci à propos des programmes scolaires

« Dans la vieille école, l’étude grammaticale de la langue latine et de la langue grecque, unie à l’étude de leur littérature et de leur histoire politique respectives, était un principe éducatif dans la mesure où l’idéal humaniste, qui s’incarne dans Athènes et dans Rome, était répandu dans toute la société, était un élément essentiel de la vie et de la culture nationales...

Les notions particulières n’étaient pas apprises dans un but pratico-professionnel immédiat : le but apparaissait désintéressé, parce que l’intérêt résidait dans le développement intérieur de la personnalité.

On n’apprenait pas le latin et le grec pour les parler, ou pour devenir domestique ou correspondant commercial. On les apprenait pour connaitre directement la civilisation des deux peuples, qui constitue le présupposé nécessaire de la civilisation moderne, on les apprenait autrement dit pour être soi-même et se connaitre soi-même consciemment. »

Antonio Gramsci, Cahiers de prison (1932)


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message