8 avril 1918 "Le drapeau de la République russe est une bannière rouge portant l’inscription RSFSR"

mardi 19 juillet 2016.
 

L’année 1917 voit les drapeaux rouges se multiplier en Russie à une vitesse telle que pour le premier mai, les magasins de nombreuses villes sont en rupture de stock pour tout tissu de cette couleur.

Durant l’été puis l’automne, la fièvre rouge ne se réduit pas, au contraire.

Le 8 avril 1918, le Comité exécutif central panrusse ne fait qu’entériner cette situation en adoptant le décret suivant "Le drapeau de la République russe est une bannière rouge portant l’inscription RSFSR (République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie".

Les Editions du Rouergue ont publié en 2010 un livre magnifique : Sous les plis du drapeau rouge (texte : Pierre Znamenski ; illustrations : Guy Gallice). De nombreuses photographies illustrent la période de 1917 à 1927 et son foisonnement d’arts graphiques, dans lequel le drapeau rouge a sa place... Tous les arts se prêtent au jeu de la propagande, sans contrainte, il convient de le souligner, jusqu’au milieu des années 1920 : le théâtre, l’opéra, la musique, le cinéma, la littérature deviennent délibérément et volontairement révolutionnaires. La rue elle-même se transforme et prend les couleurs de la révolution, particulièrement au moment des grandes fêtes populaires qui ponctuent le calendrier... Les plus grands artistes, même ceux peu susceptibles de sympathies révolutionnaires en ces premières années de frénésie artistique, prêtent leurs talents et leur enthousiasme à cette expérience nouvelle. Chagall, Anenkov, Adamovitch pour les arts graphiques mettent leurs pinceaux dans les couleurs pour créer d’extraordinaires bannières.

Il est intéressant d’étudier en détail chaque drapeau rouge de la guerre civile contre les armées blanches de 1917 à 1922. Une production populaire ne faisant pas partie des fameux sept arts flamboie ici de toute sa beauté : la broderie (liée à diverses techniques).

Parmi les plus beaux drapeaux rouges de cette époque, je note en particulier :

- celui des bataillons rouges de Transnistrie qui ont combattu l’armée française sur les côtes de la Mer noire. Pour motif : un soleil levant frappé de la faucille et du marteau. Inscription : Prolétaires de tous pays, unissez-vous. "Velours rouge cousu aux fils d’or et de couleur, huile sur toile, application de coton, frange dorée.

17 décembre 1918 : L’armée française débarque en URSS pour combattre la Révolution et accaparer les richesses

- celui de la 2ème batterie légère de Galicie. Velours rouge brodé aux fils d’argent et de couleur, application de tissus de couleur, pourtour à la cordelette d’argent. Motifs symboliques de la cavalerie et de l’artillerie. Texte en ukrainien.

- celui du 1er peloton de cavalerie bachkir mêlant l’étoile rouge et le croissant rouge musulman sur un fond velours vert clair.

- celui des cadets rouges de l’école de Voronej (velours rouge orangé). Il comprend une broderie symbolisant une forge sur laquelle un glaive est fabriqué dans un décor de paysage industriel.

- celui du 7ème régiment de tirailleurs du Caucase (coton bordeaux flamboyant) , broderie symbolisant les montagnes d’où naît un immense soleil levant.

Durant la période stalinienne des années 1927 à 1941, les techniques de réalisation des drapeaux rouges restent généralement celles de la période précédente. Ils sont cependant marqués par le développement du culte de la personnalité, culte de Staline mais aussi de Lénine, Marx et Engels. Parmi les citations portées sur ces étendards, relevons celle de Staline : "L’émulation socialiste est une méthode communiste de construction du socialisme basée sur l’activité maximale de millions de travailleurs."

Le drapeau rouge, drapeau ouvrier, socialiste, communiste, du genre humain

Pour accéder à cet article, cliquer sur le titre ci-dessus.

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message