Direction politique de France 2 : une agence de propagande gouvernementale financée sur fonds publics au service d’une ploutocratie.

samedi 28 mars 2020.
 

France 2 : une agence de propagande gouvernementale financée sur fonds publics au service d’une ploutocratie.

On peut se demander si le service de l’information politique de France 2 n’a pas adopté pour modèle le système d’information de la Corée du Nord tellement la parole du mouvement social et de ses représentants est étouffée.

Article 1 : Acrimed

La grève du 5 décembre au 20h de France 2 : quatre jours de propagande

par Pauline Perrenot, jeudi 5 décembre 2019 Source : Acrimed https://www.acrimed.org/Le-Parisien...

Voir sur le site les illustrations photographiques.

Après une observation du 20h de France 2 du 1er au 4 décembre, le bilan est sévère pour le service public. Son traitement de la grève du 5 décembre, qui n’invite à aucune prudence langagière, se résume en un mot simple : la propagande.

Commençons par quelques chiffres : sur les quatre jours ayant précédé la journée de grève du 5 décembre, la rédaction du 20h a consacré 25 sujets à cette journée, pour un total de près de 52 minutes. Sur ces 25 sujets, seuls quatre sont « dédiés » réellement au fond de la réforme : deux sur les régimes spéciaux, un autre sur le montant des pensions et le quatrième, prétendant « suivre » un syndicaliste (nous y reviendrons). Syndicalistes qui sont, du reste, totalement marginalisés dans les différentes éditions, puisqu’ils ne s’expriment sur le « fond » du sujet que… 1 minute et 8 secondes au total [1] !

Un « temps de parole », si on peut encore l’appeler ainsi, qui contraste avec celui accordé aux usagers, dirigeants d’entreprises, hôteliers, commerçants, cadres des hôpitaux interrogés sur l’organisation de leurs services, cadres de la SNCF, personnels non-grévistes de la RATP ou tout autre interlocuteur « impacté », que la rédaction a choisi de mettre au premier plan de ses reportages : 7 minutes et 38 secondes : soit sept fois plus que les syndicalistes.

Mais alors, de quoi France 2 a-t-elle bien pu parler ? Eh bien de ce dont ont parlé la plupart de leurs confrères, comme nous l’avions noté dans le cas du Journal du dimanche et du Parisien : du coût des régimes spéciaux, de l’organisation des usagers, de la galère à venir, du micmac des patrons d’entreprises et, bien sûr, des risques de « dérapages » en série. En images , et les sujets sont exhaustifs, ça donne ceci [2] :…

Lire la suite sur le site.

Commentaire HD

Bref, sur France 2, il est interdit que les opposants à la politique du gouvernement puissent s’exprimer dans de bonnes conditions avec le temps requis pour pouvoir exposer tranquillement leurs arguments.

Alors quelle chaîne regarder ?

Il existe quelques chaînes pluralistes permettant à toutes les sensibilités politiques de s’exprimer ainsi qu’aux acteurs du mouvement social : RT France, Le MédiaTV.

D’ailleurs, on peut lire sur le site de RT France : « Interdit d’interdire, l’émission de débat de RT France, finaliste de l’édition 2019 des AIB Awards sélectionnés parmi les finalistes des AIB Awards de l’Association for International Broadcasting.

« Interdit d’interdire », présenté par Frédéric Taddeï, est finaliste dans la catégorie « Politics and Business » pour ses débats sur les Gilets jaunes et sera en compétition avec, entre autres, des programmes d’Al-Jazeera et du Financial Times. Avec 153 émissions, 500 invités et plus de 6 755 000 vues sur les réseaux sociaux, la première saison d’Interdit d’interdire a tenu toutes ses promesses. L’émission a proposé de vrais débats, trop rares dans le paysage audiovisuel français, qui ont été appréciés par le public. L’émission a repris le 2 septembre sur RT France pour une seconde saison.

L’Association for International Broadcasting est une association professionnelle de télévision, radio et digitale créée en 1993. Elle compte parmi ses membres des chaînes de télévision et de radio internationales et des associations professionnelles de premier plan, regroupant plus de 25 000 organisations de médias comme BBC News, Al-Jazeera ou l’AFP. Outre son siège au Royaume-Uni, l’AIB dispose de bureaux régionaux dans des pays européens, en Asie du Sud et du Sud-Est, ainsi qu’au Moyen-Orien » Source : RT France. https://francais.rt.com/communiques...

Sur RT France, on peut lire le 6 décembre 2019, l’article suivant concernant toujours l’information de type Nord–coréen de France 2 :

Article 2 : la CGT

La CGT accuse la direction de France Télévisions d’avoir fait passer des consignes pour interdire l’emploi de certains termes à l’antenne pour parler de la grève du 5 décembre. La direction de France TV dément.

La couverture médiatique de la grève du 5 décembre par France Télévisions suscite la polémique. Le même jour, la CGT-France TV a publié un communiqué sur les réseaux sociaux intitulé « FTV : service de presse du gouvernement ? » Le syndicat accuse en effet la direction de l’audiovisuel public d’avoir défendu aux journalistes l’emploi de certains termes lors des directs ou pendant les reportages. « La CGT de France TV a été informée de la consigne sidérante donnée par la rédaction aux chefs de service », écrit le syndicat. Parmi les expressions interdites pour évoquer la grève du 5 décembre et les manifestations contre la réforme des retraites : « prise d’otage », « colère », « grève historique » ou encore « grève générale ». De quoi provoquer l’indignation de la CGT. « Comme au temps du ministère de l’Information, la macronie perd toute retenue et dicte ses éléments de langage. Un avant-goût de la future ligne éditoriale de la holding France Médias [une holding qui va chapeauter Radio France, France Télévisions, l’INA et France Médias Monde] ? », questionne encore le syndicat dans son communiqué. La CGT va plus loin et évoque une direction « inféodée au pouvoir politique » quand « les salariés en grève et présents dans le mouvement sont aujourd’hui l’honneur du service public ». Source : RT France

https://francais.rt.com/france/6873...

Un autre article sur RT France intéressant montrant comment l’information est traitée par ce site. Familles de CRS menacées : les policiers, victimes expiatoires de la fermeté du gouvernement ?

6 déc. 2019, https://francais.rt.com/france/6871... gouvernement

Annexe : les émissions Interdit d’interdire https://www.youtube.com/playlist?li...

HD


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message