France insoumise : de l’usage de médias alternatifs pour la formation.

mercredi 17 janvier 2018.
 

Dans une approche systémique du mouvement France Insoumise que nous avons appelée système PAFOU (Programme–projet de société ; Audience–action ; Formation des militants–citoyens ; Organisation ; Unité) dont nous avions décrit les différents liens dialectiques, la formation occupe une place importante. Raison pour laquelle nous avions rédigé un article détaillé intitulé : France Insoumise : pour une formation de haut niveau des militants.

Lien pour accéder à cet article : http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Nous constatons,, avec satisfaction, quelques mois plus tard que la quasi-totalité des propositions figurant dans notre article sont contenues dans le texte de synthèse : France Insoumise : synthèse de la cogitation : quels besoins pour la formation ?

Lien ici : http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Rappelons que LF I avait fait preuve de son dynamisme en faveur de l’éducation populaire lors des deux dernières campagnes électorales de 2017. Nous avons la chance de disposer actuellement de moyens techniques nouveaux et efficaces que nous aurions pas pu utiliser il y a 15 ou 20 ans.

Nous voulons ici attirer l’attention sur un moyen de formation : l’utilisation d’une radio FM ou d’une Webb radio.

Bon nombre de lecteurs de ce site ne connaissent peut-être pas Radio Aligre émettant sur Paris et la région parisienne sur la fréquence 93.1.

C’est l’une des rares survivantes des radios libres créées dans les années 1980. Celle-ci a a fait son apparition en 1987.

Cette radio pendant 10 ans, de 2001 2008, a diffusé une émission intitulée : « Des sous et des hommes » animés par Pascale Fournier (agrégé de lettres classiques de formation). Celle-ci n’est pas une journaliste professionnelle mais une enseignante révoltée par le matraquage idéologique des grands médias.

Ce sont plus de 200 émissions d’une vingtaine de minutes essentiellement consacrées à l’éducation populaire notamment en économie qui ont été diffusées.

La particularité de la démarche et que la quasi-totalité des invités était des économistes hétérodoxes et anti libéraux qui n’ont quasiment pas droit de s’exprimer dans les grands médias. Mais étaient invités aussi des sociologues, des représentants du mouvement social, parfois des journalistes.

Ces émissions étaient et sont toujours disponibles en format MP3 sur le site Internet de l’émission et sont téléchargeables sur le support de votre choix. (Personnellement, je les téléchargeais sur clé USB et les écouter souvent avec l’autoradio de mon véhicule.)

En outre, toutes les émissions sont disponibles en format écrit est donc imprimable. Certaines émissions sont certes liées au contexte économique et politique de l’époque, mais un grand nombre d’entre elles restent totalement d’actualité.

On peut retrouver les émissions de août 2001 à juillet 2008 en cliquant sur le lien suivant : http://dsedh.free.fr/emissions_pass...

Site de l’émission : http://dsedh.free.fr/index800net.htm

Définition de l’émission : http://dsedh.free.fr/questceque.htm

Pascale Fournier sur Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Pasca...

Elle continua à organiser des émissions du même genre dans la série : « j’ai dû louper un épisode ». (Une quarantaine environ jusqu’en 2015) que l’on peut consulter en cliquant ici : http://www.jaidulouperunepisode.org/

http://www.jaidulouperunepisode.org...

Site de Aligre FM http://aligrefm.org/

Aligre FM : historique et description sur Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Aligre_FM

Radio Aligre sur le net : http://onlineradiobox.com/fr/aligre...

Cette expérience de radio associative alternative qui sort des sentiers battus depuis longtemps et qui donne la parole à des intellectuels, des artistes non audibles sur les chaînes des grands médias médite toute l’attention de celles et de ceux qui veulent créer un média alternatif aux médias qui sont au service des intérêts de la classe dominante sur le plan économique, politique et culturel.

L’une des principales difficultés d’un média alternatif est d’être connu d’un large public. Ne disposant pas de dizaines de millions d’euros pour financer des opérations publicitaires à large échelle, l’utilisation des réseaux sociaux et de l’action militante traditionnelle restent les seuls moyens disponibles pour assurer une publicité importante.

D’autre part, il semble assez évident que pour faire face à la très puissante machinerie médiatique dominante, les médias alternatifs ont tout intérêt à travailler en coopération et non en compétition, voire même à se fédérer pour augmenter leur audience. Évidemment, une telle fédération se devrait respecter la spécificité, l’originalité de chaque média alternatif. L’avènement le 15 janvier 2018 du nouveau média pluraliste et alternatif : Le Média.tv devrait constituer une onde de choc pouvant faire éclater le bocal médiatique de la pensée unique néolibérale.

Connaître et soutenir Le Média en cliquant ici https://www.lemediatv.fr/

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message