« Le Front national, fantasmes et réalités », conférence-débat du PG avec Michel Soudais (article et video de 52 mn)

mercredi 30 juin 2010.
 

. Avec le temps, avec l’aide aussi « d’observateurs politiques » bien intentionnés, voire sous l’effet d’une instrumentalisation volontaire, l’image du Front national s’adoucit, l’écho de son discours s’édulcore.

En lui attribuant un électorat populaire, qu’il n’a que partiellement, on finit par lui donner une couleur « populiste ». Quelques propos de ses leaders semblant défendre les ouvriers lui confèrent une tonalité « sociale ». Le Front national deviendrait donc un parti, certes radical, mais « acceptable ».

Michel Soudais nous rappelle que les ouvriers étaient 23 % à voter Le Pen en 2002, et 17 % à voter pour les listes frontistes en 2010. Il cite Marine Le Pen pour qui les acquis sociaux étaient très bien dans le passé, mais qu’ils n’ont plus lieu d’être aujourd’hui. Grâce à une démonstration très argumentée, il nous replace dans la réalité du Front national qui est un parti d’extrême-droite, avec tout ce que cela comporte de référence à la vieille droite française nationaliste, xénophobe, antisémite, élitiste, etc.

Au passage il démonte aussi les menées d’une autre droite qui, en laissant croire à un « retour » du Front national, veut accréditer l’idée que « quelqu’un » aurait réussi à le faire disparaître ! Nous-mêmes ne sommes pas à l’abri d’une usure sournoise de nos capacités d’observations et de jugements. Les travaux de Michel Soudais constituent un excellent anticorrosion dont nous aurions tort de nous priver.

Pour visionner toute la conférence en video, cliquer sur l’adresse URL portée en source de cet article, en haut de page.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message